Passeuses

Toujours les femmes ont été les passeuses.

Partout où je m’aventure dans l’histoire et dans l’espace aujourd’hui des cultures minoritaires et marginales, je retrouve ces mains qui ouvrent les yeux des nouveau-nés, mènent la ronde des fêtes, désembrouillent l’écheveau des maladies et des détresses, avivent aux corps l’amour et se tendent aux mourants. J’ai, sur le front, leur fraîcheur légère aux nuits de fièvre de mon enfance.

Et c’est passeuse que je me veux en commençant ces pages. Je n’ai pas de ressentiment pour les mutilations que notre ère d’institutions anonymes, de dépossessions et de prises en charge a fait subir aux femmes. Ma rouerie malicieuse est de les ignorer. Mes forces intactes m’exaltent. Et quand je dis moi par commodité, c’est de toutes les femmes qui m’habitent que je parle.

Faut-il ajouter aussi que, ce disant, je n’exclus pas les hommes de mon invitation au voyage ? Je compte parmi cette espèce menacée les plus aimés, les plus irremplaçables des complices. Tout au contraire, en me proclamant femme avec délectation et joyeuse impudence, je les rêve aussi, fins limiers, en quête de leurs propres traces.

Que serait un monde où ne se célébrerait pas la rencontre des antonymes – où le feu et la glace, le doux et l’amer, le sombre et le clair, la nuit et le jour, le triste et le gai, la vie et la mort, l’homme et la femme ne fêteraient pas ensemble les arcanes de leur plénitude ?

Bien plus, c’est avec eux, hommes retrouvés, que je veux tenir le dialogue d’Alice et de la licorne.

« Tiens, tiens, dit la licorne en apercevant Alice, je croyais les enfants des monstres imaginaires !

– Tiens, tiens, dit Alice en apercevant la licorne, je croyais les licornes des monstres imaginaires ! »

Un long silence ébahi – et la petite fille, futée dialecticienne, de le rompre :

« Si tu veux bien croire en moi, je suis prête aussi à croire en toi. N’est-ce pas là une solution acceptable pour toutes les deux ? »

Christiane Singer dans Les âges de la vie

Une pièce musicale de Les Trois Accords – Les dauphins et les licornes

Les paroles sur https://genius.com/Les-trois-accords-les-dauphins-et-les-licornes-lyrics

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s