Genki

Les médecines chinoise et japonaise se basent sur le postulat que tous les êtres vivants sont animés par une force vitale appelée ki. Bien que le nouveau-né hérite de ce ki dès sa naissance, il ne pourra pas en créer de nouveau car toute chose qui vient à la vie est destinée à disparaître. Si nous ne pouvons pas créer cette énergie vitale, nous pouvons néanmoins la préserver. Au Japon, l’expression genki est utilisée pour demander à quelqu’un s’il va bien. Gen () signifie la source, l’origine, et ki (), l’énergie vitale. Être genki signifie donc qu’on se sent bien car notre ki est à son niveau naturel. Cela implique également que lorsqu’une personne ne se sent pas bien, c’est parce que son ki est trop dispersé. Par conséquent, si cette personne souhaite aller mieux, elle doit trouver la cause de l’épuisement de son ki afin de restaurer son dynamisme. Le ki est ce qui relie l’esprit et le corps, il est donc à la fois de nature matériel et psychique. Pour être genki, il faut donc faire attention à ce que l’on fait, mais aussi à ce que l’on pense. Il ne faut pas oublier qu’une grande partie de notre fatigue est d’origine nerveuse. Afin d’éviter d’épuiser inutilement nos ressources intellectuelles, émotionnelles et physiques, il existe trois grandes règles à respecter.

Sur les chemins de l’accomplissement, les questions qui commencent par « pourquoi » nous font progresser plus vite que celles qui débutent par « comment ». Ainsi, avant d’essayer de développer un savoir-faire particulier pour réussir professionnellement, il faut comprendre que seule une réponse à la question « pourquoi faire » sera source d’épanouissement et nous permettra de persévérer sur le long terme.

Il est meilleur pour notre santé d’être à la recherche de sens plutôt que d’essayer d’éviter l’inconfort.

*

Les difficultés rencontrées dans la vie personnelle et professionnelle ainsi que les nombreux sacrifices que nous devons faire sont une source de fatigue à la fois physique et émotionnelle. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas le fait d’éviter la difficulté qui nous permettra de nous sentir plus en forme, notre dynamisme sera retrouvé lorsque nous serons en mesure de nous investir dans ce qui est vraiment important pour nous. Si nous arrivons à donner un sens à ce que l’on entreprend, alors le cerveau libérera diverses hormones qui stimuleront l’organisme et amélioreront sa capacité de réparation.

Nicolas Chauvat dans Genki : les dix règles d’or des Japonais

Une pièce musicale de Kitaro – Koi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s