La ligne entre l’âme et l’esprit

Extrait tiré du site http://www.baglis.tv

Sommes-nous capables d’apprécier une framboise en distinguant sans les séparer sa forme, sa couleur et sa saveur ?  Sommes-nous en mesure d’identifier et de dissocier le soleil, l’air et sa lumière ? Sur ces mêmes principes de distinction et de non-séparation, l’anthropologie ternaire considère que la vie de chaque homme participe à trois ordres de vies différents : physique, psychique et spirituel auxquels participent respectivement le corps, l’âme et l’esprit.

S’il est aisé de dissocier le corps (la peau, les muscles, les os) du mental (intellect, émotion) force est de constater qu’il est devenu difficile de définir nettement la frontière qui sépare l’âme de l’esprit. Le philosophe Pascal écrivait, déjà au XVIIème siècle:  la distance entre l’âme et esprit est tellement grande quelle n’est quasiment plus mesurable.

La ligne de partage de l’âme et de l’esprit/anthropologie ternaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s