Vivre singulier

On ne s’impose pas de vivre seul, on apprend à vivre en attente du contact des autres ou l’on aime vivre seul. C’est-à-dire que l’on a choisi de vivre singulièrement notre vie seul par moment, c’est très différent.

Ainsi, on ne s’isole pas des autres, on se retrouve simplement à sa place. On peut être ailleurs des autres et les aimer. La proximité n’est pas un gage d’amour.  

Les personnes qui vivent seules sont capables d’entendre et surtout d’écouter le silence. C’est très énergisant. Il faut reconnaître que le bruit, le babillage, le placotage et les longues discussions pour parler des personnes absentes épuisent notre capacité à maintenir notre flamme.

Les personnes qui préfèrent être seules par moment savent s’entourer de personnes qui ont les mêmes affinités au regard de la qualité, de la présence, de l’attention et de la réciprocité.  

Il n’y a pas un enjeu de bonnes ou de mauvaises personnes, seulement un choix d’entretenir une relation paisible et nourrissante respectant nos sensibilités communes. Choisir une relation ne veut pas dire exclure, mais plutôt assumer dans une perspective d’acceptation des différences.

J’aime à penser que vivre nous amène à mieux savoir qui nous sommes et ce que nous voulons réellement. C’est aussi apprendre à délaisser ce qui ne nous correspond plus, ce que nous avons épuisé par expérience.

Les personnes solitaires ne se sentent jamais seules. Elles n’ont pas besoin d’avoir de la compagnie, elles ont besoin d’une présence envers soi ou envers l’autre. C’est pourquoi elles aiment écouter, partager, conseiller, et aider.

La présence est une caractéristique de la nature, elle permet de faire des liens, de s’enrichir mutuellement et de créer du sens. On ne devrait jamais passer du temps avec une personne pour combler un vide, mais parce que nous l’avons choisi. Être présent à soi ou à l’autre, c’est l’essence du moment, et cela n’a rien à voir avec le nombre de personnes qui nous entourent.

J’aime profondément les gens, c’est pourquoi j’ai appris à respecter la nature des relations que nous créons afin qu’elles soient positives et paisibles et je prends mes distances des rapports conflictuels.

Je sais que nous sommes beaucoup à se reconnaître.

Une chanson de Leonard Cohen – Traveling Ligh

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/1194286-leonard-cohen-traveling-light.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2023– Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s