Archives du tag ‘autonomie

Par delà la dépendance   Leave a comment

ImAGE Visages

Je nous souhaite de développer notre autonomie et notre pouvoir de guider notre vie. Je nous souhaite de prendre conscience des différentes formes de dépendance et de nous en affranchir.

La dépendance ne se résume pas seulement à la consommation de boissons alcoolisées ou de drogues. Elle peut prendre des formes diverses et conditionner nos comportements et nos expériences de façon à appauvrir nos vies. Elle peut être affective, alimentaire, voire spirituelle.

Toutes les formes de dépendance sont des formes différentes d’esclavage.  On oublie souvent que les dépendances les plus subtiles entretiennent l’esclavage au niveau de la pensée et de la spiritualité engendrant des divisions énormes entre les humains. Elles entrainent le jugement et la condamnation de ceux qui ne partagent pas notre addiction.

Je nous souhaite de prendre conscience de notre singularité, de notre liberté, de notre autonomie, et de votre absolue capacité à nous développer sans l’aide de personne. Votre croissance est partie intrinsèque de votre être.

L’épanouissement ne peut pas venir de l’extérieur, mais de notre capacité de nous réaliser pleinement, en étant présent à la vie.

Une chanson de Mikis Theodorakis – Désir secret ou la danse de Zorba

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Publié 14 octobre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Nourrir l’estomac ou l’être   Leave a comment

Le Graal pour deux

Il est intéressant de prendre conscience que nous sommes faits de ce que nous intégrons dans notre vie, et non de nos rêves ou espoirs.

Le rapport avec la nourriture, comme celui du vêtement parle beaucoup. Il y en a pour qui la vie consiste à manger ce qui tombe sous leurs mains, quitte à manger n’importe quoi, et le fait de préparer un repas, apprendre à bien se nourrir est inutile, car se faire servir sera toujours mieux.

Pour d’autres, la nourriture est une étape importante de la journée et de l’existence humaine. Ils perçoivent les effets d’une saine alimentation, du maintien du niveau d’énergie et parfois même de l’impact au plan environnemental.

De même, il y a des personnes qui ont cette insouciance de se servir sans considérer la part des autres, prêts à laisser les autres à mourir de faim et même à faire la guerre.

D’autres vont toujours laisser une place disponible pour un couvert de plus, ils vont se servir leur juste part et s’assurer que chacun est bien.

Certaines personnes mangent rapidement pour passer à autre chose.

D’autres prennent le temps et utilisent cet instant comme un partage du vécu du jour.

Certains vont manger que les mets nationaux convenus.

D’autres explorer les différents paysages culinaires.

Le rapport avec ce qui nourrit notre être est très instructif. Il nous permet de prendre conscience s’il y a un lien entre ce que nous faisons vraiment, ce que nous disons et ce que nous en pensons.

Allez au marché, regardez ces hommes et ces femmes qui y expriment comme ils savent jouir pleinement de la vie.

Est-ce une tâche ou un événement?

Sont-ils créateurs ou consommateurs?

Sont-ils ouverts avec une prédisposition au partage?

Sont-ils préoccupés par l’empreinte écologique?

Se nourrir vise-t-il à satisfaire l’estomac, ou la personne?

Se nourrir est l’un des gestes quotidiens qui expriment notre niveau d’autonomie et l’attention que l’on porte envers soi et les autres.

 

Une chanson d’Angèle Arsenault – Moi j’mange

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Le plat du jour   Leave a comment

Je suis de ceux qui cuisinent sans recette établie. Je regarde les légumes, parfois j’ajoute de la viande et je laisse aller l’humeur du goût. Je n’ai pas de recettes à proposer, mais j’ai à partager des expériences qui furent intéressantes, des agencements heureux, et des mélanges d’épices divins.

Sur ce blogue, vous ne trouverez pas de recettes prêt-à-porter, des opinions, des expériences, des visions contradictoires, vous allez retrouver les petites perles qui ont allumé des lumières scintillantes en moi. Rien de magique, tout est simplement humain. Pas de clichés, de phrases toutes faites, aucune proposition à l’adhésion à des codes d’une société secrète ou d’une école de pensée.

Je vis, je partage des perceptions, j’ose l’entraide. Je sais qu’il est difficile de faire ses marques soi-même, et j’ai du respect pour ceux qui essaient. J’aimerais aider à susciter des envies de se relever après nos chutes.

Je n’ai pas d’intérêt à expliquer comment le monde fonctionne, comme mieux le comprendre, comment le justifier ou le condamner.

J’aimerais illustrer que la vie est un Présent, un instant à la fois, partager cette capacité d’aimer la vie et les gens qui nous entourent, de partager quelques émerveillements simples et profonds. J’aimerais être de ces personnes qui ont évité de demander de reproduire leur propre vie, mais qui a su éveiller l’amour de soi au profit du sens commun.

J’écris en tentant de nous donner le goût de nous alimenter sainement de nos expériences de vie. J’écris pour susciter des recettes d’éveil au goût, au plaisir, aux épices de la diversité et au partage spirituel. Je ne sais pas faire le plat parfait, je ne suis pas cuisinier, j’aime seulement préparer des repas, et je fais avec amour et attention le plat que je désire te partager.

Une chanson de Stacey Kent – Les Eaux de Mars

Les paroles sur https://genius.com/Stacey-kent-les-eaux-de-mars-lyrics

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Le langage quotidien de la découverte de la vie   Leave a comment

Nous avons un bon indicateur pour apprécier notre capacité à être réellement présent au monde qui nous entoure. Il s’agit de l’état dans lequel nous nous retrouvons lorsque nous vivons une peine importante, par exemple, une dispute avec quelqu’un que nous aimons vraiment.

Lorsque nous avons l’impression que tout notre monde s’écoule, que la réalité vient de changer radicalement, cela indique que nous n’étions plus à la bonne place, mais dans la place de l’autre.

Je ne veux pas dire par là que ce n’est pas bon d’avoir de la peine, de se sentir coupable, d’avoir même des regrets.

Ce qui est important, c’est de constater pourquoi nous sommes tant bouleversés.

Cette introspection nous permettra de nous repositionner à partir de soi, et non à partir de l’autre.

Puis, de se rendre compte que les joies et les peines sont le langage quotidien de la découverte de la vie et de l’expérience de soi.

Apprendre à décoder… pour mieux communiquer.

 

Une chanson de Maxime Leforestier – L’écho des étoiles

Jamais piqué par les sectes

Ni mordu par le mystique

Pas même relevé l’architecte

Aux basiliques

Un soir on prend le voile

Le matin on les met

Mais l’écho des étoiles

On ne l’entend jamais

Mais l’écho des étoiles

On ne l’entend jamais

Refrain

Si je ne suis pas pour moi qui le sera

Si je ne suis que pour moi que suis-je

Si ce n’est pas maintenant quand

Si ce n’est pas maintenant quand

Vu l’taulier du château

Derrière sa meurtrière

Noyer dans les sanglots

Une si jolie carrière

Un soir on se dévoile

Le matin on se tait

Mais l’écho des étoiles

On ne l’entend jamais

Mais l’écho des étoiles

On ne l’entend jamais

Refrain

J’ai dû m’faire tous les ponts

Entendre tousles soupirs

Du môme qui sait pas dire non

Au bâtisseur d’empire

Un soir on se déballe

Le matin on s’refait

Mais l’écho des étoiles

On ne l’entend jamais

Mais l’écho des étoiles

On ne l’entend jamais

Refrain

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Publié 31 octobre 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Passer la frontière   Leave a comment

Nos peurs

J’ai franchi bien de frontières et les plus difficiles étaient sans douane

Il y a même des personnes qui ont tenté de bloquer le passage

Même les coups portés ne m’ont pas arrêté

J’ai réussi à dépasser les limites de mes connaissances

Même si au début je préférais être un autre que moi

Il est des frontières que nous franchissons malgré la peur

J’ai franchi le mur de publicités exposant

Tout ce que j’aime et que je n’ai pas

Libérant les désirs les plus intenses brûlant en moi

 J’ai même réussi à dépasser ma représentation de mon corps

Et d’arrivée à l’accepter tel qu’il est

Il est des frontières que nous franchissons malgré la peur

J’ai franchi les corridas ou les factions religieuses

Voulaient absolument tuer de leurs prestances

La manifestation d’un dieu bien vivant devant eux

Et dans le déchaînement des injustices qui en ont découlé

J’ai accepté que ce dieu nous laisse seuls avec notre bêtise

Il est des frontières que nous franchissons malgré la peur

J’ai franchi le royaume ou je n’étais qu’un sujet

Alors que tout être est le verbe de la vie

on a tenté d’effacer mon éclat et mes espoirs

je ne suis pas roi mais je sais au fond de moi

que si nous le voulons, bien des choses peuvent changer

Il est des frontières que nous franchissons malgré la peur

Mais pour cela, il faut franchir celles en soi

Et s’affranchir de l’attestation de l’autre!

Une chanson de NAIA – Frontière

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 27 février 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

Les charlatans   Leave a comment

ImAGE Paix verte

Beaucoup ont compris que le corps comme l’esprit a besoin d’être en mouvement, de se développer pour être en santé. Cela nous amène à chercher la bonne méthode, la bonne approche, pour nous entraîner, que ce soit pour la forme physique, pour la forme de l’esprit, bref, pour le développement de soi. Nous lisons et nous consultons pour la trouver. Dans cette quête, nous sommes souvent attirés par la forme, je pense, entre autres à l’habillement rattaché à une activité ou les rituels.  La forme n’est pas le fond, mais elle joue un rôle important en termes de signalisation.

Nous sommes des êtres sociaux qui ont besoin des autres pour vivre, pour apprendre, et pour subvenir à nos besoins. Nous nous tournons vers les autres pour apprécier ce dont nous avons besoin, ou ce qu’une réponse peut apporter à ce besoin. Comment se développer soi-même, et quoi développer au juste?

Au fil des rencontres, au fil des échanges, au fil des lectures il y a des sujets qui s’imposent, des questions qui disparaissent suite à des réponses.

Bien sûre, sur le chemin, on rencontre des dissuasifs, des satisfaits d’eux-mêmes, des grands parleurs, des cœurs brisés, des impatients, et des charlatans.

Bien que toutes les réponses sont présentes autour de nous, comment identifier celles qui correspondent à ce que nous cherchons réellement? Comment contourner le charlatanisme éhonté, basé sur l’exploitation de l’autre, le désir de se faire une vie facile en mystifiant les gens crédules?

Je me méfie des kits de réponses toutes faites dont l’utilisateur n’a plus qu’à appliquer la recette, et de conditionner l’utilisateur afin de taire les questions qui surgissent et qui ne correspondent pas à ce kit sur mesure. Je me méfie des personnes qui achètent et marchandent mon ignorance.

J’ai constaté avec le temps que l’entraînement le plus utile n’implique pas obligatoirement un changement d’activités, mais plutôt cette capacité d’ouverture à davantage de possibilités, nous amenant à être plus motivés et courageux que la journée précédente.

Comment passer de cette capacité de reproduire une recette, lors de notre phase d’apprentissage, à cette belle capacité créatrice à faire le repas qu’il nous faut et qui répondra à nos besoins? Certainement pas en faisant toujours la même chose.

Le charlatan, le tartuffe ou l’imposteur, c’est selon votre conception, va tout faire pour vous maintenir dans la phase d’apprentissage, il va étirer les techniques et la sauce, car il veut votre bien, et il fera tout pour l’avoir.

C’est sans intérêt pour qui veut être soi-même.

Une chanson de Jean-Pierre Ferland – God is an American

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 23 février 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Le rêve de Hawaou Hadamou   Leave a comment

Un très beau message de Hawaou Hadamou qui témoigne de son expérience, de l’importance de l’autonomie et de l’éducation pour les femmes.

Un portrait qui illustre qu’il est possible de se mettre en mouvement et de faire la différence pour soi et pour ceux qui nous entourent.

 

%d blogueurs aiment cette page :