Archives du tag ‘communication

Marshall Rosenberg et l’emphatie   Leave a comment

petit-coeur-d-ange-background

Distinguons bien l’empathie de la sympathie. Si j’éprouve des sentiments forts, le simple fait d’en être conscient est de la sympathie, pas de l’empathie. Ainsi, si moi, le frère, j’avais dit : « Comme je me sens triste quand tu dis cela ! « , j’aurais éprouvé de la sympathie, je n’aurais pas donné de l’empathie. Vous souvenez-vous de vous être un jour plongé dans un bon livre alors que vous aviez mal quelque part, peut-être à la tête ou à une dent ? Qu’est-il advenu de la douleur? Vous l’avez oubliée.

Elle était toujours là – je veux dire : votre état de santé n’avait pas changé – mais vous ne la ressentiez pas. Vous n’étiez plus dans votre corps mais comme « en visite » dans votre livre. C’est cela, l’empathie.

L’empathie nous demande d’être en lien avec les sentiments de l’autre et non pas de ressentir la même chose. Nous ne faisons que l’accompagner. S’il m’arrive d’éloigner mon esprit de l’autre ne fut-ce qu’une seconde et que je me rends compte que j’ai moi-même des sentiments forts, je n’essaie pas de les réprimer. Je me dis : « Retournes-y ». Le fait que je sois en lien avec mes propres sentiments m’indique que je suis revenu « chez moi ». Alors, je me dis : « Retournes-y. « 

Si ma douleur est trop grande, je ne peux pas faire preuve d’empathie.

Si je souffre trop je ne peux pas donner de l’empathie. Je peux donc dire à l’autre : « Cela me fait tellement mal d’entendre ce que tu dis que je n’arrive pas à t’écouter. Pourrions-nous nous interrompre quelques instants pour que je puisse gérer cela, de manière à pouvoir recommencer à t’écouter ensuite ? « 

Il est important de ne pas confondre empathie et sympathie. Si je dis à une personne en souffrance : « Je comprends comment tu te sens et cela me rend triste », je détourne l’attention vers moi.

J’utilise parfois une formule que beaucoup détestent à propos de la Communication NonViolente : je dis qu’il faut « apprendre à aimer la souffrance de l’autre ». Pourquoi cette formule, qui peut passer pour du sadisme ? Voici un exemple, quand je me rendais à San Diego, une amie avait l’habitude de m’appeler et de me dire : « Viens jouer avec ma douleur. « Elle savait que je comprenais ce qu’elle voulait dire. Elle était en train de mourir d’une maladie très douloureuse, et elle me disait que sa douleur était encore aggravée par la nécessité de gérer les réactions des autres à son égard. Ces réactions, motivées par leur compassion, lui posaient un tel problème qu’elle préférait rester seule avec sa douleur plutôt que de devoir gérer celle des autres. Elle me disait alors : « C’est pour cela que j’aime t’appeler, Marshall : parce que tu es tellement froid. Tu es un vrai salaud ! Je sais que je peux te parler et que tu ne te préoccupes que de toi-même. « 

Elle savait que je comprenais le langage idiomatique de la CNV. Elle savait aussi que je prenais plaisir à nos rencontres, dans la mesure où la présence à l’autre, que ce soit dans la souffrance ou dans la joie, est toujours précieuse. Évidemment, je préférerais que mon interlocuteur soit joyeux, mais il est précieux d’être simplement présent à l’autre et à tout ce qui est vivant en lui. C’est cela que mon amie appelait « jouer avec sa douleur.

Marshall Rosenberg dans L’art de la réconciliation

Une pièce musicalede Pachelbel – Canon In D Major

Publié 4 décembre 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , ,

Le cœur a ses raisons, même avec les boîtes vocales   Leave a comment

Que préférez-vous, faire l’étoile, le 2 ou rien faire du tout?

La pleine conscience nous aide à faire des choix judicieux, comme rire ou faire l’étoile.

Regardez ceci et vous verrez que vous n’écouterez plus les directives de boîtes vocales de la même façon.

 La vie est belle…

Publié 2 août 2018 par dandanjean dans Débats à partager

Tag(s) associé(s) : ,

Orchestre pour baleines   Leave a comment

Pour jouer de la baleine il faut tout un orchestre. Une expérience fabuleuse et magnifique qui nous est offerte.  Cela vaut le détour.

 

Publié 5 mai 2018 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : ,

Les principes de communication non violente et la gestion des conflits   Leave a comment

Un petit film qui permet d’aborder les bases des principes de communication non violente selon l’approche de Marshall Rosenberg.  Intéressant.

Publié 5 décembre 2017 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , , ,

Écouter sans aucune intention préalable   Leave a comment

Krishnamurti

Est-il possible de dialoguer ensemble dans un tel état d’attention, d’écoute et d’observation ? De suspendre pour un temps nos opinions et réactions habituelles ?

« Si vous écoutez à travers le filtre de votre passé ou de l’image que vous vous êtes peut-être forgée de l’orateur, en attribuant à celui-ci une certaine autorité – justifiée ou non –, alors il va de soi que vous n’écoutez pas vraiment.

Ce que vous écoutez, ce sont vos propres projections, qui font précisément obstacle à votre écoute. Là encore, la communication est impossible. De toute évidence, la communication réelle ne peut avoir lieu que lorsque le silence se fait.

Quand deux personnes ont la ferme intention de comprendre quelque chose, qu’elles y impliquent sérieusement tout leur esprit et tout leur cœur, leurs nerfs, leurs yeux, leurs oreilles, il entre alors dans cette attention une certaine qualité de silence, et une communication effective, véritable, s’instaure.

Non seulement on apprend, mais une compréhension parfaite se met en place – et cette compréhension s’apparente à l’action immédiate. En d’autres termes, quand on écoute sans aucune intention préalable, sans aucune barrière, en faisant abstraction de toute opinion, de toute conclusion, de toute expérience, alors, dans cet état, non seulement on comprend que ce qui est dit est vrai ou faux, mais si c’est vrai, il y a alors action immédiate, et si c’est faux, aucune action n’intervient. »

Jiddu Krishnamurti, conférence Paris 1967

Une chanson de Richard Séguin – M’entends tu

Publié 3 août 2017 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Résonance   Leave a comment

ImAGE femme musique

Il peut arriver un jour que tu ressentes une onde qui provient de la force d’un éclat de beauté pure qui traverse ton corps. C’est la résonance de l’autre qui te touche droit au cœur comme une partition d’émotions qui se structure et qui commence à jouer en toi. Ce n’est pas de l’ordre de la projection, je veux dire du plaire, ou de l’attraction, notamment une attente déterminée.

La résonance émerge comme le soleil derrière la montagne au début du jour, comme des lèvres qui se tendent vers les extrémités pour faire naître un sourire. C’est la résonance mutuelle de soi dans l’autre. Elle soulève ton regard et te met en mouvement, car le cœur a reconnu le code. Une onde qui se partage sur la même fréquence et qui révèle non pas une anomalie, mais la beauté pure de notre humanité avec la force paisible de son éclat.

Si l’empathie est cette capacité de ressentir les émotions et les pensées de quelqu’un d’autre, d’arriver à se mettre à sa place, cette perception de l’onde relève plus de la compassion, cette vertu, cette capacité d’être en résonance, de ressentir tout comme à la place de l’autre, puis de répondre par l’action ou le mouvement comme un écho d’humanité, avec cette fréquence d’élévation de soi.

Une pièce musicale d’André Gagnon – Résonance

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 21 février 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , , ,

Code et conscience   Leave a comment

L'oeil

Vous est-il déjà arrivé de vous retrouver devant la toile d’un artiste et de ne rien saisir? Nous percevons les formes, les différentes touches de couleur, le mouvement, les vides, mais le tout nous échappe.

Vous est-il déjà arrivé de lire un poème et de ne pas en saisir la réelle portée? Nous percevons bien qu’il y a quelque chose, nous décodons les mots, les expressions, les exclamations, mais ce qui se cache par-delà les mots nous échappe.

Vous est-il déjà arrivé d’entendre une pièce musicale et d’être dépassé par ce qui atteint les oreilles? Les notes se bousculent, le rythme et les silences sont présents, et pourtant, cette musique nous échappe.

Il n’y a pas que les paroles pour communiquer, et que ce soit avec les couleurs et les formes, les notes et les silences, la parole comme langage articulé ou les lettres formant des mots, la somme de chaque élément ne fait pas nécessairement le tout.

Ces modes de communication et de création interpellent notre esprit par la voie de notes, de couleurs, de parole ou de lettres, afin d’éveiller le sens en nous. Si je n’ai pas l’esprit prêt ou formé à accueillir ces diverses créations, les signaux ne sont pas réellement décodés. En ce sens, ces modes de communication relèvent en quelque sorte de la co-création.

En ce sens, l’éducation de l’humain nécessite l’apprentissage de différents codes de communication et le développement d’une conscience afin de puiser du sens de la représentation du monde.

Une chanson de Catherine Major interprétée avec Daniel Lavoie, Moran et Alexandre Desilets –  La voix humaine

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

 

Publié 23 décembre 2016 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :