Vieillir en pleine conscience   2 comments

DSCF02701

Hormis le handicap physique, rien n’est plus angoissant que la perspective de la sénilité. C’était en tout cas ce que je redoutais le plus avant mon attaque. Pourtant quand nous entrons dans la dimension spirituelle de la conscience, nous constatons qu’elle est infiniment plus vaste que le mental et qu’elle demeurera omniprésente. Il importe peu alors d’avoir toute sa tête.

*

Puis quand la pratique méditative vous aura permis d’acquérir un peu de tranquillité, vous pourrez partir à la rencontre de vos démons intérieurs et réaliser qu’ils ne sont que pures inventions.

*

Dans une culture aussi peu traditionnelle que la nôtre et, de surcroît, dominée par la technique, on porte beaucoup plus d’intérêt aux informations qu’à la sagesse. Pourtant leur rôle est bien distinct. Les premières impliquent l’acquisition, l’organisation et la diffusion de faits. La sagesse, pour sa part, met en jeu une fonction tout aussi cruciale : le déconditionnement et la pacification du mental, l’intervention du cœur et l’alchimie de la raison et des sentiments. En Occident la sagesse se fait rare.

*

Nous pouvons choisir de vieillir comme nous l’entendons. Nous pouvons faire de nos transformations des richesses tant pour les autres que pour nous-mêmes. Pour cela, il faut prendre le temps de connaître le fonctionnement du mental et de découvrir comment il détermine la qualité de notre existence.

*

Souvent, j’ai dû remettre mes pendules à l’heure afin de me remémorer que je ne suis ni ce corps paralysé, ni cette attaque, même si elle a radicalement modifié ma vie et menace parfois de dominer ma conscience. De la même façon, un mourant ne se réduit pas au corps que vous voyez sur le lit. Rappelons-le leur et rappelons-nous-en quand notre heure viendra. Nous contribuerons ainsi à ce que diminue la souffrance. En nous intéressant aux autres facettes de l’identité d’un mourant, notamment à son existence en tant qu’âme, nous évitons cette identification à la maladie lorsque les circonstances de la vie nous poussent dans ce sens.

*

Je vous souhaite à tous de vieillir avec ce sentiment qui habitait mon père, ce sentiment de libération, d’accomplissement et de contentement.

Ram Dass, dans Vieillir en pleine conscience

Richard Alpert, Ram Dass, a été atteint d’un accident vasculaire cérébral en 1997. Il en est resté sévèrement handicapé. Il avait commencé à écrire ce livre avant son accident et il a été terminé par la suite.

Une chanson de Leonard Cohen – Traveling Light

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/1194286-leonard-cohen-traveling-light.html

Publié 5 avril 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

2 réponses à “Vieillir en pleine conscience

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Oui, nous sommes plus que ce corps. Alexandre Jollien en parle aussi divinement bien dans ses livres 🙂 Belle journée

    Aimé par 1 personne

    lacapacitedemerveillement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :