La solution intérieure   Leave a comment

surrealist-painter-rene-magritte-637-4

Comme beaucoup de médecins et de thérapeutes, je constate l’ampleur du mal être de mes contemporains. Je rencontre tous les jours des gens épuisés qui déclarent avoir besoin de repos tout en justifiant l’obligation de travailler au delà de leurs limites afin de pouvoir se payer des vacances. Ils oublient que le remède à leur fatigue ne réside pas dans la consommation d’un séjour balnéaire. Encore moins dans l’ingestion de stimulants ou de calmants.

Seul un changement d’attitude au quotidien permet de résoudre le problème à sa base de manière efficace et définitive. Cela suppose de définir ses priorités, d’identifier ses besoins essentiels, de mobiliser la volonté de son esprit et de respecter la sensibilité de son corps. Au lieu de cela beaucoup de gens préfèrent justifier leurs contradictions en accusant la société et les lois du monde moderne. Ils poursuivent leur consommation de médicaments, rêvent aux deux semaines de repos qu’ils s’offrent chaque année, et fument et boivent pour oublier leur inconfort.

*

En ces temps troublés, la spiritualité devrait être une priorité. La priorité. Une spiritualité affranchie des raisonnements philosophiques et des dogmes religieux, nourrie par la méditation et la contemplation, fondée sur l’expérience du silence, de la paix et de la joie intérieure, basée sur l’acceptation sans condition de ce qui est mais refusant toute résignation, animée par l’amour inconditionnel, au service de l’essentiel.

Cette spiritualité-là nous aiderait à dépasser les préoccupations égotiques de notre personnalité apeurée pour réaliser l’essence qui nous rend confiant et pleinement vivant. Elle prolongerait le travail de connaissance de notre Moi entrepris par la psychologie et la psychothérapie, pour révéler la nature profonde de ce que l’on appelle le Soi. Non pas ‘notre Soi’ mais ‘le Soi’. Le divin en nous. Le divin en tout.

La pure conscience paisible et silencieuse, vacuité dans laquelle tout naît et tout disparaît, vide rempli de tous les possibles, espace de vérité, de liberté et de responsabilité.

Thierry Janssen dans La solution intérieure : Vers une nouvelle médecine du corps et de l’esprit

Une pièce musicale de Dave Brubeck – The city is crying

Publié 26 juillet 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :