Rabindranath Tagore dans De l’aube au crépuscule

Tagore_poesie-1c251-d25ed

Donne-moi la suprême confiance de l’Amour,

Je t’en fais la prière.

Donne-moi la confiance qui voit la vie dans la mort,

Et la victoire dans la défaite,

Et la puissance cachée dans l’éphémère beauté,

Et la dignité manifestée dans la peine qui accepte le coup porté sans penser même à le retourner.

*

Ceux qui marchent sur la voie de l’orgueil, écrasant sous leurs pas ce qui leur est inférieur, couvrant l’herbe tendre d’empreintes ensanglantées,

Qu’ils se réjouissent et Te rendent grâce, mon Dieu, car ce jour est le leur.

Mais je Te rends grâce de vivre parmi les humbles, parmi ceux qui souffrent et supportent le poids des puissants, et cachent leur visage pour étouffer leurs larmes dans la pénombre.

Car chaque battement de leur peine est une pulsation au plus secret, au plus intime, au cœur de Ta nuit et chaque insulte reçu vient s’ajouter à celles unies dans Ton grand silence.

Et demain sera leur.

Ô Soleil, lève-toi sur les cœurs qui saignent. Qu’ils s’ouvrent au matin en mille floraisons et que la torche vengeresse de l’orgueil soit réduite en cendres.

*

Envoie-moi un amour qui s’infiltre dans le centre de l’être et, de là, se répand dans les branches de l’arbre de vie pour donner naissance aux fruits et aux fleurs.

Rabindranath Tagore dans De l’aube au crépuscule

Une pièce musicale d’Anoushka Shankar – Reunion

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s