L’amour, ce désastre indispensable 

flamme

La clarté a surgi de la vie qui se précipite par-dessus l’horizon. Ballets d’âmes sœurs accrochées à la crinière du vent, nous courons après la valse d’émotions éternelles. Entends ma voix sur les radeaux du ciel. Porte ton cœur tout en haut de la falaise et marchons ensemble sur l’instant infini. Il pleut des comètes déjantées et nos cœurs sont nos derniers parapluies.

L’Amour est toujours une première fois. Il n’est pas l’expression d’un désir, mais il est la manifestation de la vérité intérieure dans sa plus absolue cohérence. Il ne s’agit pas de le capturer mais de couler avec lui comme une fonte des neiges

Bruno Odile dans L’amour, ce désastre indispensable 

Une chanson interprétée par Barbara et Georges Moustaki – La ligne droite

Les paroles sur https://greatsong.net/PAROLES-GEORGES-MOUSTAKI,LA-LIGNE-DROITE,101209880.html

3 réflexions sur “L’amour, ce désastre indispensable 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s