Ma représentation

prison yeux

J’ai été longtemps incapable de reconnaître mon reflet lorsque je me regardais devant un miroir. Je me regardais, et j’y voyais l’autre, tout désir que j’étais. Mon image s’était effacée derrière le reflet d’une représentation pour les autres.

Intrigué, j’en ai parlé à quelques personnes de mon entourage, et quelques-uns vivaient la même chose.

Il peut s’écouler beaucoup de temps avant de sortir du moule préfabriqué de nos conventions sociales, et laisser émerger ce que nous sommes réellement. Au début, lorsque le moule se fendille, les éclats de lumière sont éblouissants et nous avons ce mouvement de recul initié par la peur et le doute.

Le matin, devant le miroir qui réfléchit, avons-nous réellement une pensée de la représentation que nous émettons?

J’ai pris du temps à me voir, puis à apprécier cette image, et cela va de Soi, de te redécouvrir dans une relation sans les attaches des attentes et dépendances.

Aujourd’hui, je n’ai plus besoin de tendre la main au ciel pour y arracher une étoile afin de donner un sens à mes rêves sur la terre.

Je lève les yeux, et nos présences se rejoignent, interdépendantes et sereines.

Une pièce musicale de Max Richter – On Reflection

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s