Le mouvement surréaliste

Judith Jasmin s’entretient avec le poète André Breton dans son atelier de Paris. Pour situer les téléspectateurs, la journaliste demande d’entrée de jeu à l’écrivain de lui définir le surréalisme. Celui que ses détracteurs surnomment le « pape du surréalisme » voit ce mouvement comme une réaction contre le rationalisme et contre le positivisme scientifique. Les artistes surréalistes laissent à l’inconscient une large place dans leur processus de création. Les grandes lignes de l’entrevue : les parallèles entres ses découvertes et celles de la psychanalyse; la parenté entre le surréalisme et le mouvement Dada (dadaïsme); nature des liens entre les deux mouvements d’avant-garde; les premières manifestations du mouvement à Paris; les réactions hostiles et mêmes violentes de certaines personnes contre le surréalisme; son impact sur l’art des années ’20, sur la poésie, sur la peinture; la réputation de scandale associée au surréalisme; le refus des récompenses officielles; le surréalisme et la politique; l’influence actuelle sur les arts et les jeunes créateurs.

Source : Premier plan, 27 février 1961

Journaliste : Judith Jasmin

En 1961, André Breton raconte et explique le mouvement surréaliste

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s