Cultiver sa compassion

Comment expliciter ou matérialiser le bouddhisme ? Comment se pratique-t-il ? Souvenez-vous, le bouddhisme est l’union de la sagesse et de la compassion. Tel un oiseau qui a besoin de ses deux ailes pour voler, l’adepte du bouddhisme ne peut pas faire l’impasse sur l’une de ces deux notions. « Une sagesse sans compassion est stérile, explique Matthieu Ricard, docteur en génétique cellulaire et moine tibétain (branche particulière du bouddhisme), et une compassion sans sagesse est aveugle. »

Au sujet de la compassion, autrement dit l’amour altruiste, Matthieu Ricard relève quatre manières de la pratiquer.

Le bouddhisme selon Matthieu Ricard #6 : cultiver sa compassion

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s