Quiétude

Visage eau

Ce matin dès l’aube

Je me suis rendu dans la forêt

Afin d’entendre la voix des arbres

Qui donnait une grande conférence

Permettant d’effeuiller la prose du temps

Par les mouvements du vent

L’air était frais comme un hiver en devenir

Le sentier était un véritable corps purifié.

Tel que le veut parfois la simple voie du milieu

Rien ne peut demeurer en tout temps attaché,

Et pourtant, il n’est pas question d’abandon

Ce jour venu raconte l’histoire du lâcher-prise.

Je me suis rendu jusqu’à la reprise du silence

L’authentique absence n’existe pas dans ce lieu

Et j’ai entendu la mise en garde contre l’agitation.

L’agitation d’être content d’avoir été complimenté,

L’agitation d’être souffrant d’avoir été critiqué,

Je vois se former mon reflet de la quiétude du lac.

Une pièce musicale de Raflum – Here Comes The Evening

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2021 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s