Seul et ensemble

ImAGE Fleurs

Chaque humain est une beauté à découvrir en soi, une expression unique et singulière d’une forme de notre humanité. Nous naissons seuls, dans un environnement peuplé d’humains et il arrive souvent que l’on passe beaucoup d’énergie et de temps dans notre vie à tenter d’effacer cette enveloppe singulière. Parfois dans l’amitié, parfois dans l’amour, nous tentons de défaire les contours de notre solitude afin de fusionner à l’autre.

Même nos relations qui durent plus de cinquante ans n’ont pas permis de faire la différence, nous occupons des espaces de proximité, mais non fusionnel.

Étant un humain unique, nous ne pouvons pas nous fier sur une ancienne reproduction pour prédire ce qui va se passer. Nous peinons à bien nous connaître, alors imaginez le défi pour toute personne qui nous côtoie. On peut comprendre son conjoint, son ami, mais de là à affirmer que nous le connaissons vraiment et que nous pouvons lire dans ses pensées, cela reviendrait à dire que nous découvrions en même temps que l’autre ce qu’il pense en évolution dans un parcours en perpétuel changement sans plus.

L’idéal des communautés de chercheurs, d’administrateur et des enseignants c’est que tout est prévisible et qu’il est possible d’anticiper grâce à ce qui est connu. Or, ce qui arrivera est en partie porteur d’improbable. On peut se donner des conditions pour s’adapter, mais on ne peut pas tout anticiper.

Accepter la solitude découlant de notre singularité nous permet de cesser de réagir de façon compulsive pour combler un manque et de ne plus chercher à anticiper ce qui n’est pas là. Surtout, cela permet de se réapproprier notre nature authentique et de profiter du voyage de la vie à travers la diversité.

Une chanson de Daniel Bélanger – Spoutnik

Les paroles sur https://laboiteauxparoles.com/titre/70109/dans-un-spoutnik

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2021 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

6 réflexions au sujet de « Seul et ensemble »

  1. Jacqueline Kelen, L’Esprit de solitude (extrait) :
    Le fond de l’être est d’or. Voilà où mène l’épreuve. Le fond de l’être est joie, légèreté, fraîcheur, mais il fallait désencombrer la source, quitter les oripeaux, abandonner le « vieil homme » ses souffrances et ses certitudes.
    Le fond de l’être est d’or. Infiniment délicat, indestructible et radieux. Et je peux y avoir accès, je peux renouer avec ce moi intemporel, originel, « primitif », grâce au silence et à la méditation, grâce aux amitiés et aux rencontres amoureuses, par les émotions qui naissent devant la beauté des choses, et aussi par toutes les épreuves et les douleurs qu’offre l’humaine existence.
    Cordialement.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s