Lieu pour la méditation

Au début, tout endroit tranquille, entre quatre murs ou dans la nature, où les vibrations vous aident à vous concentrer sur vous-même, est excellent pour zazen; cela inclut les montagnes et le désert. Mais il est bon de ne pas séjourner trop longtemps dans un tel environnement « idéal », car, sans difficultés à affronter, on se bâtit une fausse force, un calme et une fermeté apparents qui s’effondrent face aux exigences de la vie.

*

Quelqu’un qui a appris à concentrer et à unifier son esprit au sein du bruit et de l’activité possède une stabilité et une résistance bien supérieures à celui qui a passé des années seul dans les montagnes, le désert ou ailleurs.

*

Le vigoureux effort de transcender la perturbation débloque des énergies habituellement non disponibles. Lorsque l’on parvient à se concentrer sur la pratique, la clameur, par l’effet de quelque mystérieuse alchimie, devient un chœur harmonieux.

Philip Kapleau dans Questions zen

Une pièce musicale de Camel – Stationary Traveller

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s