Paroles de Gibran

Les chants et les silences de la nuit sont les fenêtres

Nous ne pouvons, ni ne pourrons atteindre les sommets éclairés sans traverser les profondeurs obscures.

L’éloquence est la tromperie de la langue pour l’oreille mais l’art de persuader consiste dans la transmission d’un cœur à un autre.

Qui pourrait se séparer de sa mélancolie et de sa solitude sans souffrir au fond de son cœur ?

Je respecte celui qui me révèle son idée, j’estime celui qui me confie ses rêves, mais je reste intimidé par celui qui lave mes vêtements alors qu’il a plus de convenance que moi et qui prépare ma nourriture alors que je suis moins utile que lui.

Aimez-vous les uns les autres, mais ne ligotez pas l’Amour avec des cordes. Que l’Amour soit une mer houleuse entre les rives de vos âmes.

Il est quand même chose étrange : nous craignons la mort alors que nous désirons le sommeil avec tous les beaux rêves qu’il nous apporte.

Ils me disent: « Le meilleur, en toute chose, est le plus juste milieu ». Mais qui, parmi nous, voudrait être tiède entre chaud et froid, agonisant entre vie et mort, gélatineux entre liquide et solide ?

La poésie est un secret dans l’âme. Comment le divulguer par des paroles? La poésie est la perception des absolus. Comment expliquer à celui qui ne peut percevoir que les choses concrètes ? La poésie est une flamme dans le cœur alors que l’argumentation est un rapiéçage de glace. Voyons ! qui pourrait concilier la flamme et la glace ? !

Le chagrin de l’Amour chante, celui du savoir parle, celui des désirs chuchote, et celui de la pauvreté pleure. Mais il existe un chagrin plus profond que l’Amour, plus noble que le savoir, plus fort que les désirs et plus amer que la pauvreté. Ce chagrin n’a pas de voix. Il est muet, mais ses yeux brillent tels des étoiles.

Certains hommes écoutent avec leurs oreilles, d’autres avec leurs ventres, quelques-uns avec leurs poches et d’autres n’écoutent jamais.

Les âmes de certaines personnes ressemblent à des éponges. Tu ne peux en extraire que ce qu’elles ont absorbé de toi.

Ils disent que dans le silence il y a le consentement. Certes, mais dans le silence, il y a aussi la négation, la rébellion, et le mépris.

La perle n’est que la vue de la mer dans le coquillage. Comme le diamant n’est que la vue du temps dans le carbone.

Voyons ! Est-ce que le chant de la mer s’évanouit sur ses rives ou dans le cœur de ceux qui y prêtent l’oreille ?

J’avais écrit sur ma porte : « Laisse tes traditions dehors et entre! » Depuis, personne n’est venu me rendre visite.

Il est bizarre que ma vertu ne m’ait attiré que des ennuis alors que le mal ne m’ait jamais atteint. Pourtant je reste, plus que jamais, passionné par la vertu.

Le poète véritable est l’auteur d’un poème qui, une fois lu, te donne l’impression que son plus beau vers n’a pas encore été composé.

L’Amour est un éveil qui réunit la vie et la mort pour en inventer un rêve plus étrange que la vie et plus profond que la mort.

L’Amour qui réunit le cœur de l’homme et celui de la femme est une chose qui échappe à la volonté de l’un et de l’autre.

L’Amour est le repos du corps dans le silence de la tombe et la paix de l’esprit dans les profondeurs de l’éternité

Khalil Gibran dans Paroles

Une pièce musicale Oud Virtuoso Simon Shaheen Plays Al Qantara: Live from the WRTI 90.1 Performance Studio

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s