L’espionne

J’en étais certaine, j’arriverais un jour au tombeau sans avoir connu l’amour, mais quelle différence cela faisait-il? Pour moi, amour et pouvoir étaient la même chose.

Je n’étais cependant pas assez bête pour permettre aux autres de s’en apercevoir.

*

Je ne cherchais pas à être heureuse, seulement à être moins malheureuse et moins misérable.

*

J’ai compris pourquoi les catholiques se confessaient, même en sachant que les prêtres avaient commis des péchés identiques ou pires que les leurs. Peu importait celui qui écoutait ; ce qui comptait, c’était de laisser la blessure ouverte pour que le soleil la purifie et que l’eau de pluie la lave.

*

Les fleurs nous enseignent que rien n’est permanent, ni leur beauté, ni le fait qu’elles se fanent, parce qu’elles donneront de nouvelles semences. Souviens-t ‘en quand tu ressentiras de la joie, de la douleur ou de la tristesse. Tout passe, vieillit, meurt et renaît.

*

Quand nous ne savons pas où la vie nous mène, nous ne sommes jamais perdus.

*

Chaque moment doit être vécu avec sentiment et émotion parce que si nous nous employons à le déchiffrer et à le comprendre, la magie disparaît.

*

Je suis une femme qui s’est trompée d’époque et rien ne pourra corriger cela. Je ne sais pas si l’avenir se souviendra de moi, mais si c’est le cas, que l’on ne me voie jamais comme une victime, mais comme quelqu’un qui a vécu avec courage et qui n’a pas eu peur de payer le prix fort.

Paulo Coelho dans L’espionne

Une pièce musicale de Paul McCartney – Live & Let Die

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/285072.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s