Le surgissement

De nombreux citoyens de par le monde pressentent la mutation qui s’infiltre dans leur vie.

Souvent le premier sentiment est un malaise. « Tout va mal ! », « C’est la crise ! ».

Le citoyen se sent perdu, car il se demande ce qui se passe et quel va être l’avenir de ses enfants. Il pressent – dans ses tripes- que quelque chose se passent sans pouvoir dire ce que c’est. De plus, il croit être le seul à ressentir ce malaise alors qu’il fait partie d’un groupe de plusieurs millions de personnes. Il n’a pas de vision globale.

*

S’il y avait eu des médias au temps de la Renaissance, ils auraient probablement parlé abondamment de l’effondrement de la société agraire et médiévale, de la crise du latin à l’Université, de l’horrible invention permettant de fabriquer le Livre sacré avec des machines (à imprimer).

Et peut-être auraient-ils parlé un tout petit peu de Galilée, de Michel-Ange, de Copernic, les pionniers du changement… dans les pages culturelles du week-end ou les pages judiciaires des procès (de l’Inquisition !).

*

Nous vivons un des changements les plus fondamentaux de l’histoire : la transformation du système de croyances de la société occidentale.

Aucune puissance politique, économique ou militaire ne peut se comparer à la puissance d’un changement au niveau de notre esprit.

En changeant délibérément leur image de la réalité, les hommes sont en train de changer le monde.

Willis Harman

*

Voici les cinq niveaux de changement que nous proposons :

– Le premier niveau est la prise de conscience que notre civilisation mondiale est menacée de mort si nous ne changeons rien.

(…) Cette menace occupe une place importante dans notre subconscient individuel et collectif.

– Le deuxième niveau est la mort des valeurs patriarcales. (…) c’est assez bas dans nos consciences.

– Le niveau trois est à mi-course, c’est la mort de la modernité. (…)

– Le niveau quatre est tout proche de nous : c’est la fin de la société industrielle. De nombreuses entreprises de type « industriel » sont en train de mourir sous nos yeux… (…)

– Enfin, nous arrivons au cinquième niveau, le seul qui soit visible :la crédibilité de toutes nos institutions sociales et politiques est en déclin rapide.

Marc Luyckx Ghisi dans Surgissement d’un nouveau monde – Valeurs, vision, économie, politique… tout change

Une pièce musicale de Daniel Bélanger – L’échec du matériel

Les paroles sur https://laboiteauxparoles.com/titre/70119/l-echec-du-materiel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s