Je voudrais…

L’important ce n’est pas le lieu où on se trouve, c’est l’état d’esprit dans lequel nous sommes.

*

-Je t’appelle parce que j’ai envie de revoir ton visage. C’est tout. C’est comme les gens qui retournent dans le village où ils ont passé leur enfance ou dans la maison de leurs parents… ou vers n’importe quel endroit qui a marqué leur vie.

*

– A croire que ton visage est un endroit qui a marqué ma vie.

*

Précision : une Parisienne qui se respecte sur le boulevard Saint-Germain ne traverse jamais sur les lignes blanches quand le feu est rouge. Une Parisienne qui se respecte guette le flot des voitures et s’élance tout en sachant qu’elle prend un risque.

*

Il sait parfaitement qu’il n’a aimé qu’elle et qu’il n’a jamais été aimé que par elle. Qu’elle a été son seul amour et que rien ne pourra changer tout ça. Qu’elle l’a laissé tomber comme un truc encombrant et inutile. Qu’elle ne lui a jamais tendu la main ou écrit un petit mot pour lui dire de se relever. Pour lui avouer qu’elle n’était pas si bien que ça. Qu’il se trompait. Qu’il valait mieux qu’elle. Ou bien qu’elle avait fait l’erreur de sa vie et qu’elle l’avait regretté en secret. Il savait combien elle était orgueilleuse. Lui dire que pendant douze ans elle avait morflé elle aussi et que maintenant elle allait mourir.

*

Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part…C’est quand même pas compliqué.

Anna Gavalda dans Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part

Une pièce musicale de Leonard Cohen – Waiting For The Miracle

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/248283-leonard-cohen-waiting-for-the-miracle.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s