La souffrance de l’amour  

Il y a ceux qui aiment une personne, qui vivent une rencontre, et qui finissent par vivre ensemble. Mais, on l’oublie que parfois, il y a aussi ces personnes qui éprouvent de l’amour envers une personne qu’elles ne pourront jamais partager pleinement.

Quand nous imaginons l’amour, nous nous représentons un amour heureux qui démarre quelque chose de beau et qui donne sens à la vie

Il faut reconnaître que des personnes ne peuvent pas et ne seront jamais ensemble, quand bien même elles s’aiment.

Il y a aussi le sentiment amoureux non partagé ou non réciproque. Il est parfois si intense qu’il s’ancre dans le corps engendrant une souffrance qui lentement s’installe. Lorsque la situation perdure, et que cela devient une sorte d’état, le cœur est confronté à des élans amoureux passionnels et à la fois à la frustration de ne pas pouvoir vivre quelque chose de beau, et de vivre plutôt son interruption, et qui ne mènera jamais plus que ce qui est vécu maintenant.

Le défi est d’apprendre à aimer de toute son âme sans jamais avoir la possibilité de le dire à l’autre. Il est aussi possible d’avoir conscience de son amour pour l’autre tout en comprenant que jamais il ne vous sera possible d’être ensemble.

Quand l’amour se fait en souffrance, il marque en profondeur et elle est parfois difficile à oublier. L’obstacle ou la résistance amènent des tensions qui engendrent la souffrance. L’amour doit s’exprimer pour être une source de lumière qui apporte à la vie son meilleur éclairage.

Lorsque l’amour en souffrance rencontre la compassion, il est alors possible de changer de perspective. D’aimer l’autre sans tenter de le posséder, d’aimer l’autre, même sans le côtoyer. L’amour devient un état de sollicitude qui se décline non sous un mode de contrepartie égalitaire, mais d’interdépendance et en soi toujours inégalitaire, comme une offrande à la vie.

Il n’est pas nécessaire d’entrer dans un ordre religieux pour vivre cet état, l’entraide et la compassion se déploient aussi bien dans les milieux de travail, les groupes de soutien ou les organismes bénévoles.

Apprendre de notre résilience, utiliser notre souffrance vécue afin de nous adapter à l’environnement, apprendre à ne plus lutter contre soi et à s’actualiser est une voie de passage qui permet aussi de démarrer quelque chose de beau et qui donne sens à la vie.

Une chanson de Florent Pagny – Savoir aimer

Les paroles sur la vidéo

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2022 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s