Le cercle

Un apprentissage de jeunesse qui m’est encore des plus précieux est de s’asseoir en cercle. Je revois ces scènes ou nous étions parfois très nombreux, assis en cercle, à parler, à nous conter des histoires et à chanter autour d’un feu.

Aujourd’hui, je suis un acteur dans un monde où il est attendu de tenir des réunions et des conférences dans un espace ou tout le monde est tourné vers la personne qui anime et qui parle.

 Lorsque c’est possible, j’aime revenir à la configuration du cercle. Cela permet de mettre de côté le mode de pouvoir pyramidal et d’inviter chacun à participer comme membre à part entière du groupe. Les interactions et la circulation de la parole tissent des liens de collaboration et nous font sortir des rapports de domination.

La configuration en cercle m’a démontré au fil des ans que les relations entre personnes fonctionnent mieux en mode circulaire qu’en mode hiérarchique. Le sentiment de contribuer à un tout permet de favoriser l’émergence de la créativité, l’implication de tous et génère un bouillonnement d’idées bien plus porteur que la participation passive de ceux qui se laissent diriger. Le pouvoir, tout comme l’information gagne, par sa capacité de mobilisation, lorsque partagée. C’est une piste pour contribuer à la création d’une implication citoyenne.

S’asseoir en cercle pour faire circuler les idées est une posture que l’on pourrait initier partout, dans les écoles, dans les milieux de travail, en famille, en couple, à l’Assemblée nationale.

Il n’y a pas de solution magique, la réalité humaine est complexe, c’est pourquoi utiliser le cercle doit reposer sur le partage de règles de fonctionnement claires. Ces règles protègent le groupe et agissent en autorégulation à partir du respect de la parole posée, de l’acceptation de la réalité et de l’expérience de chacun, de la confidentialité, du non-jugement, de la responsabilité individuelle, du soutien du rôle de chacun, de la bienveillance, de la contribution à un but commun, du fait que le groupe prévaut sur l’individu.

Femmes et hommes, nous devons reconnaître que nous sommes à part entière des êtres de projet, ne renonçant ni à notre singularité ni à nos multiples facettes. L’idée de se donner les moyens de profiter de la contribution de tous ne peut que nous enrichir et nous faire évoluer.

Une chanson de Joni Mitchell – The Circle Game

Les paroles français sur https://www.lacoccinelle.net/1293767-joni-mitchell-the-circle-game.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2022 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s