Monde provisoire

Ce monde est un rêve.

J’y suis né comme en rêve

Et j’en disparaîtrai telle la rosée.

Quelle tranquillité j’y trouve !

*

Qu’est-ce que l’esprit ?

Tableau de pins

Peint à l’encre de Chine.

Son du vent sur eux.

Le vrai Génie immobile vainc bien le démon.

Mais attention !

Quelques-uns ne peuvent supprimer même leur mal.

Ils sont inutiles.

Le puits n’est pas foré.

L’eau n’y est pas accumulée.

Les vagues s’y élèvent.

Un homme sans ombre ni forme

Y puise.

*

Mon domicile est le Ciel Vide.

Comme c’est paisible !

Il n’y a rien

Qui trouble mon cœur.

Je n’ai aucun souci de la lune

Soit qu’elle apparaisse

Soit qu’elle disparaisse.

Je n’ai donc pas de préoccupation

Au sujet de la ligne de faîte de la montagne.

*

Ce monde est provisoire.

Cette vie est comme un rêve.

Je me repose en cours de voyage

Et mon rêve est comme celui de la vie même.

Maryse et Masumi Shibata, Maître Ikkyû, dans La Saveur du zen – Poèmes et sermons d’Ikkyû et de ses disciples

Une pièce musicale de Alexandre Désilets – L’éphémère

Les paroles sur https://alexdesilets.bandcamp.com/track/l-ph-m-re

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s