Le mal d’incertitude

Quelqu’un qui a été libre ne peut pas un instant accepter ne serait-ce qu’une part infime d’aliénation.

La liberté produit de la liberté.

*

Le désir est un doute en soi dans la mesure où, si nous étions comblés, il n’y aurait pas de désir, donc pas de vie.

D’une certaine façon, le désir est la traduction d’un doute, ou la peur d’être face à des certitudes.

*

Apprendre à vivre avec l’incertitude pour conserver notre liberté de penser et d’agir, voilà vraisemblablement le défi que, nous, hommes et femmes du troisième millénaire, avons à relever : des hommes et des femmes à qui l’immense essor de la technologie et de l’industrialisation a fait oublier que, dans le meilleur des cas, nos certitudes ne peuvent être que provisoires, et que l’exposition au risque appartient à la condition humaine.

*

Quelle importance que l’univers soit infini ou non, puisque la partie de l’univers qui nous est accessible est, elle, finie ! En clair, il est bien beau de dire que l’univers est infini, mais ça ne changera rien à nos vies…

*

Le juge le plus intransigeant se trouve souvent à l’intérieur de nous.

Marie de Solemne dans Le mal d’incertitude

Une pièce musicale de Ólafur Arnalds – So Far ft. Arnor Dan

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/975588.html