Archives du tag ‘incertitude

Demain c’est toi   Leave a comment

vagues

Il sera une fois où l’homme aura transcendé le temps, et pourra vivre les événements sans temps.

Il entrera dans l’eau en nageant vers l’autre rive, et bien qu’il plongerait ses mains dans les vagues qui proviennent de la nuit des temps, il imprimera à chaque instant le sillon de son passage.

Bien que l’homme avancera vers un point qui définit l’horizon de ce monde, à chaque avancée il en restera toujours au centre.

Là où il avancera dans un monde fluide et sans matière ferme pour s’appuyer, il utilisera l’énergie pour transcender cette représentation et imposer son passage.

Quelques soient les situations, il sera une fois un humain qui prendra la mesure de ce qu’il veut faire de sa vie, sans à priori, sans faire intervenir une interprétation du passé, sans se limiter à un espace que l’on s’impose, ou la matière que l’on présume.

Vivre ici et maintenant c’est accepter que nous ne vivions pas dans un monde déterminé ou tout est prévisible et contrôlé. Vivre ici et maintenant demande d’accepter la liberté, c’est-à-dire l’insécurité.

Chaque humain à un chemin singulier, c’est son propre chemin inconnu rempli d’étonnement. Il sera une fois un moment ou tu avanceras en te disant, c’est cela, cela sans temps.

Une chanson de ZAZ – Demain c’est toi

Les paroles sur https://greatsong.net/paroles-demain-cest-toi-zaz

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 7 novembre 2018 par dandanjean dans Contes, Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Par delà l’incertitude   1 comment

L'oeil

La certitude à première vue est rassurante, elle donne l’impression que nous pouvons avoir une confiance aveugle, être en sécurité. Et pourtant, ce n’est qu’une fiction de l’esprit. Rien n’est figé, tout bouge, et ce qui semblait hier immuable a changé aujourd’hui.

Devant l’absence de repère absolu, nous pouvons en arriver à douter de tout. Et c’est bien. Vive la douce incertitude.

Garder l’esprit ouvert, ne pas cesser d’être attentif, de s’adapter, de franchir les portes de l’inconnu et des mystères, voilà ce qui est rassurant. Car avec cet état d’esprit, l’échec n’a pas un sens négatif, il est une expérience.

Ce n’est pas celui ou celle qui doute qui vit un manque, au contraire, il garde l’esprit éveillé, il est curieux, parfois courageux par ses questionnements et expérimentations.

Celui qui à la certitude d’avoir raison peut devenir un danger pour lui et pour les autres, car il cesse de continuer à apprendre, à ajuster ses connaissances avec ce qui se passe autour de lui.

La personne qui accepte l’incertitude est capable d’assumer son état réel, elle n’a plus d’images de vérité à préserver, pas de honte à fuir, juste une touche d’authenticité. En acceptant les limites de notre esprit, nous nous mettons dans une position nous permettant de voir qu’il y a une frontière de ce qui est vrai ou faux, cette vision duelle, et que par delà celle-ci s’étend la nature propre de la vie et notre cœur battant son appel.

Une chanson de Daniel Lavoie – La vérité sur la vérité

Les paroles sur https://greatsong.net/PAROLES-DANIEL-LAVOIE,LA-VERITE-SUR-LA-VERITE,102761480.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 30 septembre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Accepter l’inattendu   Leave a comment

Dans une société où tout est organisé, tout est planifié, il est d’une évidence que l’incertitude est ce qu’il faut redouter le plus. Combien d’organisations au sein de notre société investit une bonne part de ses ressources afin de faire barrage à l’inattendu? C’est la réalité de la gestion des risques, des plans de contingence, et des mesures de sécurité.

Le problème de cette quête de tout vouloir organiser repose trop souvent que sur l’avantage pour un Nous. Et c’est là que les difficultés commencent, le Nous est-il inclusif? Le Nous est-il le prétexte pour le profil d’un petit nombre de personnes? Le Nous est-il en réalité un Je?

La vision non partagée amène des gestes et des actions qui ne vont pas dans le sens de ce qui avait été prévu.  D’où les zones et périodes de tension, les mesures de compensation et même les conflits.

Nous sommes tous des êtres différents, nous n’aurons jamais la même vision du fait de notre bagage singulier et de notre position différente dans ce monde. Personne ne peut être à la place d’un autre. Attendre l’adhésion ultime de tous est de la pure folie.

Il est toutefois possible de développer cette capacité́ à vivre l’inattendu, accepter de vivre l’improbable et développer un équilibre entre la capacité d’anticiper et le lâcher-prise.

Ce sont les mêmes aptitudes que de vivre l’instant présent, mais à une autre échelle. Développer la vigilance, l’attention, accepter le risque qui permet de vivre sur le qui-vive tout en maintenant l’éveil.

Il peut sembler contre-intuitif de vouloir intégrer ces deux piliers, d’une part cette capacité à organiser sa vie, organiser sa vision du monde et d’autre part, s’adapter à l’incertitude, l’inattendu et l’improbable. Et pourtant…

 

Une pièce musicale de Brian Crain – Dream of Flying

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Un mouvement de lâcher-prise créateur   Leave a comment

YouAreHereGalaxy

Nous vivons dans un monde, il faut l’admettre, ou l’incertitude est omniprésente. Nous rencontrons des personnes qui ont leurs propres valeurs, leurs propres cheminements et dont nous ne savons peu de ce qu’ils en feront.

Nous voyons se réaliser tous les jours des événements que nous pouvons expliquer qu’à partir de nos uniques connaissances.

Ce que nous nommons représente la partie de l’univers que nous pouvons reconnaître. Le reste est avant tout mystère.

Et même parfois les mots que nous utilisons représentent des mystères. Qu’est-ce qu’une âme? Une part de soi intangible? Notre essence par delà la matière? L’ombre de notre présence sur terre sous la lumière du grand Esprit?

Dans ce monde d’incertitudes, une réaction dite naturelle est de forger des dogmes, des théories et toute une représentation du monde afin de vouloir tout expliquer, et de chasser l’incertitude. L’idée est de reprendre le contrôle à partir de soi.

J’ai l’intime conviction que l’incertitude est naturelle et, représente la vie dans laquelle je suis un passant. Je développe une conscience qui n’appartient qu’à moi, qui ne désire rien d’autre que la découverte et la créativité qui découle de cet exercice d’équilibre entre le connu et l’inconnu.

De fait, je ne suis rien d’autre que ce reflet singulier de cette projection de la diversité de notre monde. Et c’est lorsque je me connecte à cet état de vacuité, par delà le rêve chimérique de vouloir tout contrôler, surtout en essayant de déterminer quand je serais heureux ou malheureux, que je vis réellement.

L’absence de contrôle absolu n’est pas une perdition, mais un mouvement de lâcher-prise créateur. Car au fond vivre, c’est être sans le vouloir et puis, malgré tout notre bon vouloir à développer, mourir un jour. Alors, que cet état d’être soit un intense éclat d’éveil d’humanité.

 

Une chanson de Daniel B.langer – Dans un spoutnik

Dans un spoutnik
Quand certains soirs tu t’ennuies trop
Regarde dans le ciel tu pourras voir
Comme une lumière qui avance lentement
D’abord on croit en une étoile
C’en n’est pas une :
C’est moi dans un spoutnik
Si tu penses que c’est trop petit
Pour un comme moi et mon gabarit
Faut dire ce n’est pas mon corps qui voyage
Non moi je suis dans mon lit
Mais mon esprit lui est dans un spoutnik
Six milliards
Six milliards de solitudes
Six milliards ça fait beaucoup
Six milliards
Six milliards de solitudes
Six milliards ça fait beaucoup
De seuls ensemble
Ce que j’y fais ne regarde personne
Mais puisque tu me le demandes si gentiment
Je vais te le dire ce que j’y cherche
Tout simplement juste un endroit
À mettre à l’envers et poser mon spoutnik
Poser là mon satellite où c’est la fête
Où les gens ne s’en font plus
Pour quelques heures
Et qui retourneront là d’où ils viennent
Plus forts, plus vrais
À demi invincibles
Six milliards
Six milliards de solitudes
Six milliards ça fait beaucoup
Six milliards
Six milliards de solitudes
Six milliards ça fait beaucoup
De seuls ensemble

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Une logique expérientielle?   2 comments

ImAGE moitié

Dans le monde de la pensée, en apparence tout est relativement simple. Nous avons développé une façon de concevoir la vie de façon binaire.

Il y a la valeur de ce qui est vrai et la valeur de ce qui est faux. Nous avons raison ou nous avons tort.

Le but ultime de la science est de comprendre et cette compréhension nous permet de prévoir. Impossible d’aller sur la lune si ce que nous concevons ne fonctionne qu’en mode aléatoire. Alors, la logique binaire est fort utile.

La logique binaire envisage deux cas:

1 – A est vrai, et B est faux

2 – B est vrai, et A est faux

Le développement informatique que nous connaissons actuellement repose sur le 0 et le 1.  L’arène des conflits est basée aussi sur cette approche, ainsi, j’ai raison et tu as tort.

C’est simple et sécurisant. Le monde de la dualité peut permettre de donner l’illusion que tout est très simple en prônant que deux choix.

Toutefois, en regardant la vie autour de nous, nous pouvons en douter un petit brin. Mais cette approche est très utile pour réaliser des ouvrages dans le monde matériel.

Toutefois, dans le monde de l’expérience, c’est un peu plus compliqué. C’est ce qui fait dire à la blague qu’Un jour j’irai vivre en Théorie, parce qu’en Théorie, tout se passe bien. Ainsi, nous avons l’impression que l’expérience repose sur quelque chose de plus complexe. Avec un peu de recul et d’expérience, on peut identifier un ensemble de quatre valeurs permettant de reconnaître l’incertitude et la contradiction comme une possibilité d’appréciation de la réalité. Si nous transposons ces quatre valeurs dans l’univers des relations interpersonnelles et amoureuses, on ouvre bien des champs de compréhension.

La logique expérientielle envisage quatre cas:

1 – A est vrai, et B est faux

2 – B est vrai, et A est faux

3 – A et B sont faux tous les deux

4 – A et B sont vrais tous les deux (chacun à leur manière, ou à des niveaux différents)

Par exemple, mon sentiment peut être strictement vrai, mon sentiment peut être strictement faux, mon sentiment peut être vrai et faux à la fois ou je n’ai aucun sentiment.

Cette approche de la logique expérientielle permet d’intégrer une vision relativiste, c’est-à-dire une perspective prenant en compte l’incertitude et la contradiction. En regardant la vie autour de nous, nous pouvons en apprécier un petit brin. Mais, si cette approche est très utile à la prise de conscience, avant de passer à l’action elle peut être plus douteuse pour construire un avion, quoique, peut-être qu’ainsi on comprendrait mieux ce que l’avion vit une fois construite…

Résultats de recherche d'images pour « emoticone clin d'oeil »

Une chanson de Robert Charlebois – Lindberg

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

%d blogueurs aiment cette page :