Le vert tige   8 comments

respect_nature

J’ai perdu ce qui était vide en moi. Cet espace qui happait certains espoirs, certains bonheurs. Ce lieu ou le vertige de la peur prend son emprise. Ce lieu où lorsque l’on est en pleine création, nous projette parfois l’écho de nos craintes, de nos lamentables comparaisons qui freinent l’élan naturel et libre.

Nous savons que nous avons perdu ce vide lorsque nous prenons conscience que nous ne sommes pas venus au monde pour faire compétition à qui que ce soit. Puisque nous sommes tous différents, toute compétition ou concurrence serait déloyale, voire une perte de temps. Je ne suis pas venu au monde pour me rivaliser. Je sais que lorsque je veux dépasser mes limites, c’est que je veux jouer, avoir du plaisir.

Je suis venu au monde comme on allume une flamme pour que l’énergie se partage, sans en enlever ma propre forme et sans en reproduire des clones. Tout comme j’ai été allumé dans un environnement inter relié, j’ai la capacité de redonner au suivant. Sans gain, sans perte, sans compétition et sans comparaison. Mon voisin est un humain, un point c’est tout.

Le vertige disparaît lorsque le jugement n’est plus utilisé de façon inappropriée. Il est alors possible de ressentir mes peurs, mes défauts, mes difficultés tout en m’alimentant de mon courage, de mes qualités et de mes forces pour poursuivre mes pas, mes gestes et mes actions. Je suis né pour être réel, pas parfait. Alors, l’acceptation de notre vraie nature ensemence la vie, et le vert tige en soi.

Une chanson d’Arno – Je veux vivre

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

 

Publié 19 décembre 2016 par dandanjean dans Réflexion

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

8 réponses à “Le vert tige

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Bonjour,
    Je suis d’accord avec Marie…tu nous fais réfléchir …
    Chaque phrase est habillée de vérité, d’humanité …
    Tes pensées sur le vide m’ont spécialement touchées …!

    Merci pour ce moment de lecture fort agréable…
    Mes amitiés
    Manouchka

    J'aime

  2. J’ai rebloguer 🙂
    Bise l’ami,
    Marie

    J'aime

  3. Pingback: Le vert tige — Dandanjean – Les écrits de Marie-Rose

  4. Ce que j’aime te lire. Tes textes portent régulièrement sur des profonds questionnements et remises en questions. Ce texte est vrai. Merci Daniel

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :