La distance de fuite pour le bonheur   4 comments

0

J’ai cessé de faire ce que la majorité des gens font, chercher le bonheur et lui donner la forme de nos désirs. Bien que souvent le désir soit répondu, la quête du bonheur demeure un échec.

On cherche ce que nous avons perdu ou ce que nous désirons, et cette recherche amène de l’activité, beaucoup d’agitation, beaucoup de tentatives, d’essai et erreur, beaucoup de questions et malheureusement peu d’état de paix profond.

Certain vous dirons que la vie est soumise à certaines lois immuables, et certains vous demanderont de payer pour les connaître. En ce qui me concerne, je connais que des fragments de principes, dont la distance de la fuite, ce concept provient de l’étude des animaux. Ici distance désigne l’espace protecteur que l’animal a besoin à garder autour de lui en prenant en considération que sa seule défense est la vitesse de sa course. Pour nous les humains, nous parlons de notre bulle, cette distance relative, de recherche du meilleur lien possible, proche ou lointain. Pour atteindre quelque chose, il faut minimalement s’arrête, réduire ses défenses et ses peurs et accepter le contact.

De plus, je connais le principe de couples de contraires qui est omniprésent autour de nous, à tous les niveaux, et qui apporte une perspective pour appréhender l’équilibre de toute chose et leur globalité.

Accueillir l’autre, surtout quand il n’est pas semblable, est un processus de la vie. Rechercher le bonheur va nous amener à vivre des souffrances. Chercher la vérité va nous amener à mesurer notre ignorance. Vouloir aimer en possédant amène à quitter en haïssant.

Transcender la dualité est un autre principe porteur. Il permet de lâcher prise et de changer de perspective. Dans des états de pleine conscience et de paix, il est possible de s’élever par delà le contraire, la dualité, et d’aborder  le souffle de l’unique présent. Ce changement de perspective ne fait pas disparaître le malheur ou le bonheur, bien au contraire, mais il amène à vivre l’existence pleinement, sans les artifices et les paradis artificiels. Ce n’est pas le bonheur ou le malheur qui pose problème, c’est souvent ce mouvement de la pensée duelle qui devient envahissant et omniprésent et qui assaille le corps qui le porte afin d’emmurer son âme vivante. Cette agitation de l’esprit duelle fait en sorte que toute l’importance est mise sur le mouvement des vagues au lieu de percevoir la fluidité et la beauté de la mer. Il ne s’agit pas de faire disparaître les vagues, bien au contraire, d’ailleurs c’est tellement agréable, mais juste d’en ressentir l’énergie illimitée et l’interdépendance qui en découle. Juste vivre pleinement.

Une chanson de Jane Birkin :Fuir le bonheur

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

4 réponses à “La distance de fuite pour le bonheur

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. « transcender la dualité », c’est très beau comme vous le dites. Merci et à bientôt. ar

    J'aime

  2. Il y a tellement de vérité dans vos mots ….
    Merci 😊

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :