Gérer et faire émerger des opportunités   Leave a comment

ImAGE Inspiration

Le métier de gestionnaire est passionnant. Mais contrairement à ce que beaucoup de monde pense, il faut avant tout avoir le goût de soutenir et de développer les humains. Il faut une passion pour la capacité de travailler ensemble et le devenir de l’humain.

Il ne s’agit pas ici d’un culte de la personne au pouvoir. Trop souvent, nous concevons la gestion comme un mélange intense de ces ingrédients, la planification, organiser, diriger, gérer et contrôler. Je ne nie pas qu’il faut ces ingrédients, mais dans une perspective autre que top Down et avec une approche terrain.

Ma vision de la gestion est que nous sommes plus utiles à mobiliser l’intelligence des ressources qu’à les contrôler. J’aime amener des personnes engagées et mobilisées à définir, à mesurer et à analyser ce qu’il faut faire pour la personne à desservir ou le client. Prendre conscience de ce qu’il faut faire et bien le faire nécessite de bonnes mesures, de bons échantillonnages, connaître le terrain et une équipe allumée.

Puis, nous pouvons poser les gestes pour changer, c’est-à-dire pour innover, pour définir ce qui doit être fait, pour implanter et assurer un contrôle de ce que nous faisons avec des indicateurs pertinents que nous pouvons apprécier avec une fréquence régulière, voire idéalement quotidienne. On ne peut pas exercer un contrôle efficace qu’au terme d’une année.

Gérer est à mes yeux autre chose que le simple fait d’occuper un bureau fermé, de donner des ordres, être toujours en réunions, de dire quoi faire et sanctionner. Pour moi, c’est avant tout agir par l’exemple, être présent à l’équipe, mobiliser, soutenir, favoriser l’émergence de l’innovation, nourrir l’intelligence collective et en faciliter l’agilité créatrice.

Le gestionnaire doit aimer être avec des humains. Il ne devrait pas gérer des problèmes, mais plutôt des opportunités qui mènent à des voies de passage.

Une chanson de Jean-Jacques Goldman – Ensemble

Ensemble

Souviens toi,

Etait ce, mai, novembre, ici ou là,

Etait ce un lundi,

Je ne me souviens que d’un mur immense,

Mais nous étions ensemble, ensemble nous lavons franchis.

Reviens moi de tes voyages si loins,

Reviens moi, tout s’ajoute à ma vie,

J’ai besoin de nos chemins qui se croisent,

Quand le temps nous ressemble, ensemble tout est plus joli.

Ensemble, Ensemble, Ensemble, Ensemble… … . .

Je ne me souviens que d’un mur immense,

Mais nous etions ensemble, ensemble nous lavons franchis.

Souviens toi, ensemble, nous l’avons franchi, souviens toi, ensemble, nous l’avons franchi…

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

 

Publié 4 octobre 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :