Jiddu Krishnamurti et la beauté

1489717528960585284

La beauté est un des délices de la vérité. Quand vous donnez un jouet à un enfant qui a été bavard, dissipé, qui a joué, crié, quand vous donnez un jouet compliqué à cet enfant, il s’absorbe totalement dans ce jouet, il devient très calme, trouvant du plaisir dans son mécanisme. L’enfant devient complètement concentré, complètement absorbé par ce jouet.

Toute l’agitation a été résorbée. Et nous aussi, nous avons des jouets, les jouets de l’idéal et des croyances qui nous absorbent. Si vous adorez une image parmi toutes les images de la terre, aucune n’est sacrée, elles sont toutes faites par l’esprit de l’homme, par sa pensée, alors nous sommes absorbés, comme un enfant est absorbé par un jouet et nous devenons extraordinairement calme et doux.

Quand nous voyons une montagne merveilleuse, couronnée de neige sur un ciel bleu et les vallées profondes qui sont dans l’ombre, leur grande splendeur et leur grande majesté nous absorbent complètement ; pendant un moment, nous sommes complètement silencieux car leur majesté nous envahit, nous nous oublions.

La beauté est là où vous n’êtes pas. L’essence de la beauté, c’est l’absence de « moi » . L’essence de la méditation, c’est d’explorer le renoncement au moi.

Jiddu Krishnamurti dans La flamme de l’attention

Une pièce musicale d’Anoushka Shankar – Traces of You

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s