Après chaque catastrophe, il y a un changement de culture

Le neuropsychiatre Boris Cyrulnik est l’invité de Léa Salamé à 7h50. Il évoque la manière dont nous pouvons affronter l’épidémie de coronavirus, le confinement, les obsèques impossibles..

Boris Cyrulnik : « Après chaque catastrophe, il y a un changement de culture »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s