Un passage sans chemin

Il arrive que l’on me demande pourquoi j’ai peu d’intérêt à faire partie d’une communauté religieuse tout en continuant à frayer dans les eaux de la spiritualité.

Depuis la nuit des temps, les humains tentent de décoder leurs expériences vécues et ils cherchent une explication ou un sens lorsqu’il constate le caractère éphémère de la vie et l’insécurité que celle-ci leur génère.

Aussi loin que je regarde dans le passé qui nous est rapporté, l’essence d’une religion est avant tout une expérience humaine sacrée, géographique et temporelle. Dès que nous tentons une transplantation dans d’autres lieux, il se crée une organisation, une structure qui s’éloigne de l’expérience initiale qui a été vécue à une époque précise par une communauté. Cela se produit tout simplement, et ces organisations religieuses issues de transplantation reposent leur pouvoir sur des interprétations spirituelles issues de droits sacrés. Ils se nourrissent de disciples, de rituels et de conventions sociales propres permettant d’exprimer l’appartenance.

J’ai un profond respect pour ceux qui se réalisent dans ce type d’organisation sociale, toutefois, je n’ai pas ce besoin de couvrir ma singularité, car j’ai besoin de vivre dans la diversité pour me rapprocher de notre humanité. Ce n’est qu’une voie différente.

J’aime assumer que dans ma démarche spirituelle, il n’est pas nécessaire de rituel pour mettre à l’épreuve ma sincérité. Comme tout ce qui touche l’essence de la vie, le but ne se trouve pas au bout d’un chemin, au terme d’une quête, pas besoin d’acquérir, mais bien d’apprivoiser. Tout comme un éveil devant le lever du soleil, elle se révèle simplement par nous.

Une chanson de Luc De Larochellière – D’état en état

Les paroles sur https://laboiteauxparoles.com/titre/94797/d-etat-en-etat

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2021 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

5 réflexions au sujet de « Un passage sans chemin »

  1. Je suis assez comme vous. Je sais d’expérience que les rituels sont efficaces. Les hommes ne parlent pas dans le vide en célébrant la messe ou en prenant Refuge dans le Bouddha. Il y a une réponse venue des mondes subtils. Les religions, qui agissent sur nous et dans le monde, sont ancrées dans un invisible bien vivant où commence d’ailleurs notre propre au-delà.
    Si je n’avais pas pris Refuge dans le Bouddha au sein d’une communauté, peut-être n’aurais-je jamais vécu l’éveil de la Kundalini et cette ouverture des chakras dont je parle dans mes textes.
    Mais très vite se profile la limitation de nos croyances aux idées préconçues et, pour continuer d’évoluer, sincèrement justement, l’on ne peut plus accepter d’entériner tant d’erreurs et de rigidités. Alors, l’on se sent plus libre seul dans son rapport avec l’Absolu…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s