Archives du tag ‘ici et maintenant

L’Imprononçable   Leave a comment

ImAGE champs

Commencer

par asseoir

sa journée

sur un linge

de silence.

Descendre

au profond

de soi,

en dessous

des maux,

en dessous

des mots,

dans ce lieu

sans lieu

où s’annonce

la rencontre.

Ne rien vouloir

sinon

être là,

dans l’ouverture

à ce qui vient.

Se laisser

faire

et défaire

par la pulsation

de l’éphémère

jusqu’à

cet agenouillement

du dedans

qui signe

la vraie

prière.

 

Francine Carrillo dans L’Imprononçable

Une pièce musicale de Helene Schulthess qui interprète à la flute  de Johann Sebastian Bach, Toccata and Fugue d minor

Publié 23 mai 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , ,

Le regard   Leave a comment

Parfois, l’évidence nous échappe dans le fil de nos activités quotidiennes. Nous sommes ce que nous vivons au quotidien. Et ce que nous sommes lors de tous ces petits moments est avant tout conditionné par notre conception du monde et de la vie.

Ici et maintenant, c’est par là que débute le changement de paradigme. Une vision d’ouverture, macroscopique et fluide, fera en sorte que nous serons capables d’accepter l’ambiguïté, l’imprévue et l’improbable. Une vision plus restrictive, microscopique, nous retient souvent dans une perspective monolithique puisque nous recherchons que les repères complémentaires et de mêmes natures.

L’œil ne va décoder que ce que le cerveau est prêt à reconnaître. C’est pourquoi, par exemple, nous découvrons les détails d’une œuvre d’art qu’après une appréciation plus globale, et quelques relectures. Ce que nous appelons réalité est ce « regard » de la conscience.

Le changement que nous souhaitons ardemment ne peut pas venir d’autre part que de nous et dès l’instant ou nous avons décidé d’avancer dans cette voie.

 

Une chanson de HK & les Saltimbanks – Rallumeurs d’étoiles

Les paroles sur https://www.paroles-musique.com/paroles-HK_and_Les_saltimbanks-Rallumeurs_detoiles-lyrics,p046180934

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Quelques étapes de vie   Leave a comment

L’humain parcourt une multitude d’étapes avant d’atteindre ce qu’il désire. Puis, il repart vers d’autres horizons. Mais, il y a des parcours qui traversent une bonne part de notre vie, des parcours intérieurs.

Par exemple, la personne désirant revenir à soi devra se défaire un peu de son image, en cessant d’uniquement se voir et en entrant en elle afin de mieux voir les autres et de développer la générosité. La personne désirant découvrir le monde devra apprendre à se connaître pour mieux s’accepter et ainsi accepter les autres et s’ouvrir à eux.

L’étape de la vie, où nous nous ouvrons aux autres, amorce généralement une prise de conscience l’importance de l’intégrité et de l’entraide. Quel grand défi que de vivre avec et pour les autres sans l’intégrité et l’entraide! Cela nous fait découvrir l’importance de la patience, d’être là tout en équilibre pour soi et pour d’autres.

La patience nous prépare à mieux gérer l’éclosion de l’énergie, ou le courage, l’enthousiasme et l’effort prennent toute la place. Cela nous soulève et nous permet de développer la présence, teintée de conscience, d’attention et d’émerveillement. C’est le début d’une maitrise de soi.

Puis vient l’émergence du discernement, où se développe une vision plus juste, plus près de notre nature propre, loin des courants de pensée, loin des modes, loin des approches par forfait avec un tout compris, et où la singularité et le non-jugement fait basculer les attentes en un simple ici et maintenant, à l’instant de sa re création, à l’instant d’aimer.

Un chanson de Tom Waits – Time

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/290993.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Vivre des perles de vie   2 comments

1493367264

Aujourd’hui, je vous propose un petit exercice personnel. Donc aucun besoin de transmettre votre réponse.

Prenez une grande respiration, fermez les yeux et repassez ce que vous avez fait durant la journée d’hier, d’heure en heure.  Prenez le temps de capter le souvenir de chacune des activités.

Remémorez-vous le temps que vous y avez consacré. Puis, essayer d’identifier les activités qui étaient incontournables, essentielles pour vous?

Y’en a-t-il?

Est-ce surprenant?

Depuis que j’échange avec des personnes sur ce sujet, je ne cesse de m’étonner de l’énergie que nous dépensons comme humain à des activités qui d’une part ne visaient qu’à divertir et d’autre part, à celles imposées par notre rythme de vie.

Tout le monde manque de temps. Tout le monde voudrait pouvoir mieux se développer. Êtes-vous de ces personnes qui lisent, écoutent, méditent ou s’entraînent pour autre chose qu’une forme physique?

Pourtant, les personnes qui sont les plus actives pour leur bien-être et celui des autres trouvent toujours du temps. Elles savent où déguster les perles de temps.

Ce qui me fait rire c’est lorsqu’une personne me dit que l’époque actuelle fait que nous courons à notre mort plus vite qu’avant. On ne perd pas de temps, on n’en sauve pas, il est là, il s’écoule, mais c’est nous qui le perdons ou le sauvons.

Peut-être qu’aujourd’hui vous allez éliminer de votre horaire les activités qui ne sont que des divertissements, des passe-temps, des intermèdes, pour vivre au temps créatif, présent et générateur de perles de vie.

Une chanson de Dave Matthews Band – Everyday

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Y a-t-il une mort avant la vie?   2 comments

Beaucoup de propos et d’études ont été recensés sur la question de la vie avant la mort, voire même une vie après la mort, mais peu de chercheurs s’intéressent à la question à savoir s’il y a une mort avant la vie.

Eben Alexander, neurochirurgien à l’esprit rationnel, défend l’idée après avoir vécu une expérience de mort imminente qu’il y aurait bien une vie après la mort.

À cela, sans ouvrir ce débat, Pierre Rabhi répond que le grand problème de fond, ce n’est pas de savoir ce qui va se passer après la mort, mais bien s’il existe une vie avant la mort.

Mais je n’ai rien trouvé sur la présence de la mort avant la vie. Et la question est plus utile que nous pouvons l’imaginer.

Nous savons selon les connaissances scientifiques actuelles qu’il y a près de 14 milliards d’années, il s’est produit ce qui ressemble à un immense Big Bang, une immense explosion cosmique qui engendra l’univers en expansion qui nous entoure présentement. De cette explosion sans précédent du feu nourri de la mort, est apparue la vie.

Ce que nous connaissons de l’univers, c’est qu’il y existe des milliards de milliards de galaxies et que chaque galaxie renferme des milliards de milliards d’étoiles. Sur une de celles-ci, il y a nous sur la terre. Chacun humain, comme chaque étoile, à une durée de vie limitée, nous ne sommes pas éternelles et l’énergie de la mort nous accompagne.

Les connaissances scientifiques actuelles proposent qu’avant l’expansion de l’univers, celui-ci fût d’un volume microscopique. L’énergie qui a été libérée est à l’origine du cycle de la vie et de la mort.

Nous savons que la mort intervient quand l’organisme ne peut plus puiser et maintenir son entropie basse.

L’étude des religions et de leurs visions de la mort nous ramène vers une tendance lourde qui affirme que la mort n’est pas la fin ultime de la destinée de l’homme. Les notions de résurrection, de réincarnation, de nirvana, ou encore de paradis se chevauchent. La mort n’est pas un terme, mais un générateur d’une autre vie.

De plus, plusieurs penseurs occidentaux et orientaux font référence dans leurs avancés pour mieux comprendre le phénomène de la vie, au concept d’énergie vitale (QI ou Ki,  prana, Ka, l’âme, etc.) qui transcende les états de vie et de mort. Cette énergie demeure et devient le lien entre les cycles.

Par ailleurs, si nous acceptons les hypothèses scientifiques avancées dans le domaine de la physique quantique qui postule que toute chose visible et invisible est constituée d’énergie, des perspectives intéressantes s’ouvrent pour comprendre l’avant et l’après, l’interconnexion et l’interdépendance entre les êtres et les choses dans la perspective espace-temps.

La question de la présence de la mort avant la vie, bien qu’elle nous ramène au Big bang, à l’histoire des religions et aux penseurs de ce monde, elle apporte aussi une leçon de vie intéressante. Je n’ai aucun contrôle sur mon origine et sur ma fin, mais j’en ai ici et maintenant, sur l’entretien de mon énergie. Cette même énergie qui après la mort d’une idée, d’une action par l’échec, fait en sorte que je peux me relever et continuer.

Cette même énergie qui est présente en chacun de nous et renvoie aux oubliettes les fondements de nos divisions et de notre apparente diversité. Nous sommes tous des êtres humains.

Une chanson de HK et les Saltimbanks – Citoyens du Monde

Les paroles sur http://www.songtexte.com/songtext/hk-et-les-saltimbanks/citoyen-du-monde-53b3bf69.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Le voyageur relié   1 comment

image-partir

J’aime l’esprit du voyageur, car il est riche en enseignement. Cet esprit qui nous habite que nous soyons sur la route ou à la maison.

Le voyageur est un passant qui vie et goute à la vie. Non pas qu’il ne possède rien, il a des bagages.  Toutefois, ses bagages ne contiennent que l’essentiel, c’est-à-dire le respect de sa capacité de porter.

Le voyageur doit évaluer la pertinence du souvenir à emporter, et apprendre le détachement ou le lâcher-prise par rapport à ce qu’il est important de posséder.

Il n’est pas dans le débat de cesser d’avoir, il sait que l’avoir est nécessaire à l’être humain.

Il recherche juste à ne pas s’attacher et devenir dépendant de ce qui n’est pas essentiel.

Certains diront qu’il est détaché. Ce n’est pas être détaché le fait de vivre en fonction de ce que nous sommes capables d’apporter avec nous. C’est simplement être conscient de sa propre condition, conscient de ses propres capacités.

Il ne recherche pas réellement le détachement, il se laisse tout naturellement aller vers cette capacité à se relier davantage à la vie, à la nature, aux humains et à soi-même.

Être relié demande d’être ouvert à l’inattendu, attentif à ce qui nous émerveille, disponible ici et maintenant.

L’esprit du voyageur ne voit pas une fin en soi l’atteinte de la destination, chaque fin en soi est reliée à l’essentiel qui trouver sur sa route. À ses yeux, il n’y a rien de futile, toutefois, il y a peu à arracher, ou à posséder, qui justifient à ses yeux un déracinement de l’habitat naturel. La vie est en soi merveilleuse.

J’aime l’esprit du voyageur, car son attachement à la vie tel qu’elle lui apparaît est plus grand que son attachement de vouloir prendre et arrêter le temps pour revivre à volonté ce plaisir vécu. Le voyageur est de ceux qui ne s’attachent pas au bonheur, il lui suffit d’en être relié.

Une chanson de Desireless – Voyage voyage

Les paroles sur https://www.paroles.net/desireless/paroles-voyage-voyage

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Bienheureuse insécurité   Leave a comment

Boutique rêves

 

Il est intéressant de constater que les idées innovantes surviennent souvent quand nous faisons quelque chose de contre-intuitif. Par exemple, plus nous voulons le bonheur, plus il nous échappe. Plus nous voulons fuir la douleur, plus elle semble présente. C’est en envisageant l’opposé, par exemple j’accepte de ne pas vivre dans le bonheur, j’accepte de souffrir, que nous découvrons ce qui n’était pas perceptible avant.

Il y a dans l’insécurité une part qui entraîne à des troubles du comportement. Toutefois, il y a une autre part qui nous élève à un autre niveau de conscience. La frontière est mince et franchissable. Je parle de cette partie ou nous ressentons la bienheureuse insécurité.

Cette façon de concevoir la réalité de façon contre-intuitive nous amène à sortir de notre zone de confort, à être en mode attention, et, non plus, en mode observation automatique, ce mode d’ouverture, de conscience et de sensibilité au regard de ce qui se passe autour de nous, à chaque instant, à chaque présent.

La bienheureuse insécurité qui fait en sorte que de nos expériences et de nos interrelations il y a des changements de vie possible, un renouveau non prévisible.

Ce ne sont plus les certitudes qui guident l’interprétation du présent, mais cette conscience qu’il n’existe pas réellement d’autre solution que d’accepter que nous connaissons peu, et que nous nous nourrissons d’opportunités d’émerveillement pour vivre pleinement.

 

Une chanson Alanis Morissette – You Learn

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/243810.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 5 février 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :