Par la douceur de l’être

Mâ Ananda Moyî

Nous vivons dans la peur et nous arrivons à l’oublier par moment. Nous évaluons les risques, nous cherchons des assurances, nous redoutons l’imprévue, nous fuyons l’improbable, et nous tentons de trouver la meilleure place pour nous adapter et vivre le plus paisiblement possible.

Nos peurs sont les différentes facettes de nos fragilités, de notre condition humaine. Notre émerveillement futur réside dans notre capacité à sortir de notre zone de confort et à aller à la rencontre de ce qui nous entoure.

Pour qui sait regarder, tout contact avec l’autre est le commencement d’une création. Et lorsque ce contact est empreint de douceur, celle-ci ensemence nos doigts pour ensuite se répandre dans tout notre être. Ainsi, la douceur de l’être se révèle.

La perception et la sensibilité alors deviennent une expérience différente, et lentement ce qui était fragmenté se reconnecte.

Alors, il nous est possible à partir de la douceur de l’être partagée avec l’autre d’intégrer chacune de nos parts de fragilité, d’insuffisances et de précarité, pour s’accepter tel que nous soyons sans artifice.

Une chanson de Maurane – Sur un prélude de Bach

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2021 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

4 réflexions au sujet de « Par la douceur de l’être »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s