Par choix

equilibriste

Nous aimons l’idée réconfortante que nous faisons notre vie, nous faisons des choix qui nous amènent là où nous sommes. Est-ce vraiment juste ?

Qui parmi nous a choisi quand sera le matin, quand sera le printemps, quelle sera la couleur du ciel, la force du vent, l’arrivée de la pluie ?

Il est vrai que nous faisons des choix pour nos repas, pour nos études, pour le travail, mais une bonne part de notre vie est une suite d’événements dont il n’est pas possible d’exercer un choix. Quand la neige se met à tomber, nos objections sont vite ensevelies.

L’humain est un équilibriste qui se déplace sur le fil de ses désirs à réaliser, à chaque pas il réalise un choix, tout en étant ballotté par les aléas de la vie que l’on ne peut interrompre.

On a parfois l’impression d’entendre autour des gens demander de mieux performer, de mieux réfléchir, de faire des choix plus judicieux, pendant que d’autres interpellent avec un sourire en implorant de laisser tomber les choix, d’assumer la vraie liberté en ce faisant non-choix.

Si chaque cause entraîne un effet, il y a interdépendance en tout temps, il ne peut y avoir de hasard. La vie sans être tout à fait prévisible est conditionnée par les voies de passage que nous prenons, par notre capacité à s’abandonner à cette capacité de saisir les opportunités qui s’offrent. Rien ne se perd, rien ne se crée, mais tout change constamment.

Nous faisons des choix tout en acceptant ce qui ne peut d’aucune façon dépendre de nous. La liberté est un état de conscience qui peut s’accommoder des entraves qui nous maintiennent en vie au loin des certitudes.

Une chanson de Grand Corps Malade – Funambule

Les paroles sur https://greatsong.net/PAROLES-GRAND-CORPS-MALADE,FUNAMBULE,1500934.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2021 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

2 réflexions au sujet de « Par choix »

  1. Vaste sujet sur la réalité de notre libre arbitre 🙂
    L’important est peut-être d’apprendre à identifier ce qui ne dépend pas de nos choix (et arrêter de s’y focaliser comme si nous pouvions y changer quelque chose) et de se concentrer sur ce que Stephen Covey appelle notre « cercle d’influences », l’ensemble des situations sur lesquelles nous pouvons influer par nos décisions et actions ?

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s