Tao

Tout le monde tient le beau pour le beau,

c’est en cela que réside sa laideur.

Tout le monde tient le bien pour le bien,

c’est en cela que réside son mal.

Car l’être et le néant s’engendrent.

Le facile et le difficile se parfont.

Le long et le court se forment l’un par l’autre.

Le haut et le bas se touchent.

La voix et le son s’harmonisent.

L’avant et l’après se suivent.

C’est pourquoi le sage adopte la tactique du non-agir,

et pratique l’enseignement sans parole.

Toutes choses du monde surgissent

sans qu’il en soit l’auteur.

Il produit sans s’approprier,

il agit sans rien attendre,

son œuvre accomplie, il ne s’y attache pas,

et puisqu’il ne s’y attache pas,

son œuvre restera.

Lao Tseu dans Le Tao Të King

Une pièce musicale de Three Treasures (Daoist Chanting)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s