Vide et plein

Toutes les choses sous le Ciel ont leur visible-invisible. Le visible, c’est son aspect extérieur, c’est son Yang ; l’invisible, c’est son image intérieure, c’est son Yin. Un Yin, un Yang, c’est le Tao. Tel un dragon évoluant en plein ciel. S’il se montre à nu tout entier, sans aura ni prolongement, de quel mystère peut-il s’être enveloppé ? C’est pourquoi un dragon se dissimule toujours derrière les nuages. Charriant vents et pluies, il s’élance, fulgurant ; et virevolte, superbe. Tantôt, il fait briller ses écailles, tantôt il laisse deviner sa queue. Le spectateur, les yeux écarquillés, n’en pourra jamais faire le tour. C’est par son double aspect visible-invisible que le dragon exerce son infini pouvoir de fascination… Le paysage qui fascine un peintre doit donc comporter à la fois le visible et l’invisible. Tous les éléments de la nature qui paraissent finis sont en réalité reliés à l’infini. Pour intégrer l’infini dans le fini, pour combiner visible et invisible, il faut que le peintre sache exploiter tout le jeu de Plein-Vide dont est capable le pinceau, et de concentrée-diluée dont est capable l’encre. Il peut commencer par le Vide et le faire déboucher sur le Plein, ou inversement. Le pinceau doit être mobile et vigoureux : éviter avant tout la banalité. L’encre doit être nuancée et variée : se garder de tomber dans l’évidence. Ne pas oublier que le charme de mille montagnes et de dix mille vallées résident dans les tournants dissimulés et les jointures secrètes. Là où les collines s’embrassent les unes les autres, où des rochers s’ouvrent les uns aux autres, où s’entremêlent les arbres, se blottissent les maisons, se perd au loin le chemin, se mire dans l’eau le pont, il faut ménager des blancs pour que le halo des brumes et le reflet des nuages y composent une atmosphère chargée de grandeur et de mystère. Présence sans forme mais douée d’une structure interne infaillible. Il n’est pas trop de tout l’art du visible-invisible pour la restituer !

François Cheng dans Vide et plein

Une pièce musicale de The Tao Of Love