Il est toujours vivant

Qu’allons-nous créer en cette vie? Que laisserons-nous comme trace de notre passage sur cette terre? Voilà des questions génératrices de sens. Quels sont ces élans de l’âme qui nous travaillent de l’intérieur, ces intuitions de ce que nous pourrions réaliser au cours de notre existence? N’y a-t-il pas d’irrésistibles envies en nous qui sont demeurées depuis trop longtemps inassouvies? Qu’est-ce qui donnerait plus d’intensité authentique à notre vie? Ce sont là des pistes de réflexion à mettre en action pour cheminer, déployer notre potentiel et ainsi donner un sens à notre existence.

*

Quelle est notre tâche en cette vie? Quel est notre essentiel ou « l’essence du ciel » ici sur terre? Qu’est-ce que notre âme veut?

*

Lettre au créateur du Petit Prince

Cher Antoine,

Je vous écris pour vous informer que je crois avoir retrouvé le Petit Prince. Aujourd’hui âgé de quatre-vingt-cinq ans, il a donné sa vie pour retransmettre l’essentiel. Humble, il a chéri le secret de sa véritable identité au plus profond de son cœur. Pourtant, il n’a cessé de poser des questions, d’apprendre et de susciter des dialogues pour éveiller les consciences. Philosophe québécois, il a enseigné l’art des questions existentielles pendant plus de cinquante ans. Devenu lui-même allumeur de réverbères, il est particulièrement reconnu pour ses travaux touchant la dignité humaine, la philosophie grecque, la philosophie de l’éducation et ce qu’il appelle les « questions ultimes » : l’intelligence, la liberté, le bonheur, la beauté, la mort.

Sachez, cher Antoine, que le Petit Prince ne vous a pas oublié. Il se rappelle encore cette soirée du 4 mai 1942, lorsque vous vous êtes rencontrés. S’il est vrai qu’il a inspiré votre plume, vous avez illuminé son chemin de vie. Vos âmes se sont reconnues parce qu’elles se ressemblent. Tels des extracteurs de quintessence, vous nous exhortez à contempler le mystère, à nous y intéresser afin de percevoir l’essentiel.

Victor Hugo écrit: «Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie. »

*

De passage à Québec pour y prononcer une conférence à la demande de votre ami Charles De Koninck, le père de Thomas, vous aviez été reçu à la maison familiale, avenue Sainte-Geneviève, dans le Vieux-Québec. Vous intéressant davantage aux enfants qu’aux adultes ce soir-là, vous leur aviez inventé des énigmes et fabriqué des avions de papier en leur montrant quelques-uns de vos dessins. Le petit Thomas, lui, en avait profité pour vous poser une tonne de questions, trop selon sa mère que cela exaspérait gentiment. Hasard s’il en est, vous avez commencé à rédiger votre conte mythique dans les jours suivants.

Christine Michaud et Thomas De Koninck dans Le Petit Prince est toujours vivant

Une chanson de Aude Gagnier – J’ai Dans Le Coeur

Les paroles sur la vidéo

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2022 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s