Archives du tag ‘compréhension

(Com et ap) prendre   Leave a comment

 

Pour comprendre et apprendre, il ne suffit pas d’accumuler les idées et les pensées et d’empaqueter dans l’entrepôt du savoir. Il y aura toujours des idées qui nous plaisent et celles pour lesquelles nous n’adhérons aucunement.

Nous commençons à comprendre, puis à apprendre dès l’instant où nous commençons à tenir compte des idées que ne croyons pas, peu importe le domaine, et, que nous prenons en considération les personnes qui les véhiculent. Nous franchissons alors les limites de nos perceptions, de nos intolérances, et nous cessons ainsi de vouloir contrôler.

Ce n’est qu’ainsi que nous pouvons sortir du jugement, de l’imposition de sa propre façon de voir les choses et de s’ouvrir réellement à l’autre, le différent, l’étranger, qui est tout comme nous par ailleurs. Qu’est-ce que la personne a vécu pour en arriver là, quelles ont été ses difficultés, comment elle a su composer avec celles-ci? Cela permet notamment de dissocier les comportements de la nature propre d’une personne.

Pour comprendre et apprendre, il faut laisser la liberté d’explorer s’immiscer et l’assumer. Puis, en faire de même avec le regard de l’autre. Alors, l’écoute et l’attention nous permettent de franchir l’amoncellement de mots et d’idées, de laisser les codes qui divisent et d’entrer dans le sens de nos vies et de découvrir la part de notre réelle humanité.

Une chanson d’YVES DUTEIL – Apprendre

Les paroles sur https://www.paroles.net/yves-duteil/paroles-apprendre

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

 

Où trouver la compassion?   Leave a comment

ImAGE Liens

Pour trouver la compassion en soi, quel chemin prendre?

Elle dort où au fond de nous?

Certains diront qu’elle est partout en nous et c’est la raison pour laquelle elle est si difficile à débusquer au début. Où trouver le premier rebord à soulever?

Vous est-il déjà arrivé de regarder autour de vous, et d’identifier une personne que vous connaissez qui a eu une période difficile de sa vie? Imaginez un court instant de présence que son passé aurait pu être le vôtre!

Imaginez, l’espace de quelques respirations, cette douleur ressentie. Comment aurions-nous vécu cet état de conscience difficile?

Quelle serait notre façon de percevoir ce qui nous entoure avec ce bagage différent?

Et pourtant, j’ai la presque certitude que la majorité des gens qui nous entourent ont eu un moment dans leur vie une passe difficile, et j’en fais partie.

La compassion se manifeste en soi lorsque tombent les frontières, lorsque nous ressentons, lorsque nous prenons conscience que rien ne vous divise, que toute personne qui a le regard tourné vers nous mérite notre attention et que tout comme nous avons besoin de la vie, nous avons besoin d’elle.

Cet état d’esprit nous fait comprendre que si nous n’avions pas agi comme elle à sa place, nous serions capables de reconnaître qu’elle a fait son possible avec ce qu’elle avait à la portée de la main.

La compassion s’installe quand le jugement cesse et qu’un état de conscience, d’attention et de compréhension s’installe.

 

Une chanson de Dave Matthews Band – Everyday

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 1 février 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Vider le réservoir émotionnel?   Leave a comment

colere-3

Dans l’esprit de nos contemporains, la façon la plus courante de traiter avec les émotions – tant sur un plan ordinaire que thérapeutique – est de croire que plus on exprime une émotion, plus on s’en libère. Si nous sommes coléreux, plus nous exprimons notre colère et plus nous croyons avoir habilement négocié avec cette colère. Pour finir, le réservoir émotionnel est censé tomber en panne sèche.

Certains, qui ont des problèmes de désir ou d’attachement, s’imaginent que réaliser ses désirs est le meilleur moyen de s’en affranchir. Pour quelqu’un qui n’a aucune idée des enseignements du Dharma, peut-être est-ce en effet la seule solution ; mais du point de vue du Dharma, c’est là une manière vraiment stupide de se conduire, car plus nous exprimons d’émotions, plus il y a d’émotions à exprimer. Plus nous exprimons une émotion particulière, et plus nous renforçons sa tendance à apparaître.

En s’abandonnant à l’émotion quand elle survient, nous l’amplifions, nous l’embellissons, la développons plutôt que nous ne l’épuisons. Le fait même que les émotions soient vacuité signifie qu’elles sont intarissables. Si l’esprit était quelque chose de solide, tangible, réel, il en découlerait que les émotions le seraient également, que nous pourrions les laisser s’extérioriser jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus. Mais l’esprit est par essence vide, et les émotions qui en surgissent le sont également et n’ont donc pas de limite. Elles peuvent être prolongées et développées autant que nous choisissons de le faire, car il n’y a pas de moyen d’épuiser cette émotivité. L’important est de percer à jour la nature de l’esprit afin de comprendre celle de l’émotion, plutôt que de considérer seulement son aspect superficiel.

Kalou Rimpotché, Instructions fondamentales

Deux chansons de Neil Young – Old Man et Heart Of Gold

Nice = gentil en anglais, et une part de notre humanité dans toute les langues   2 comments

Nice

Les combattants ont besoin d’une idéologie pour faire cesser les messages du cœur, car l’idéologie a une fonction très précise, instaurer une dérive de l’esprit pour s’éloigner de son port d’attache, le cœur. L’idéologie véhicule un ensemble de croyances adossées à des intérêts, qui se cristallisent dans les dogmes, les préjugés, permettent de condamner et d’ôter la vie. C’est en vivant les horreurs comme ceux vécus récemment que nous constatons la futilité que portent ces actes de violence au nom d’une idéologie qui prône l’extinction de la diversité de la vie et de la différence.

En écoutant le discours de Nicolas Chibaeff, consul général de France, je constate qu’il y en a qui cherche le point de bascule fragile pour éviter de se laisser entraîner dans la folie du temps.  Il est bon de se rappeler l’important de prendre conscience, d’écouter et d’entretenir sa compassion.

Prononcé avant l’entrée en scène de Julien Clerc sur la grande scène du Festival d’été de Québec sur les plaines d’Abraham par Nicolas Chibaeff:

Ce soir, l’esprit de la fête qui nous rassemble a été attaqué à travers un attentat à Nice. Des dizaines de personnes, qui s’étaient regroupées pour faire la fête, pour regarder des feux d’artifices, sont mortes. Nous allons célébrer avec Julien Clerc en poésie et en amour, qui est ce que nous avons de meilleur et de plus important face à la violence et à la haine qui frappe partout dans le monde pour la liberté, la fraternité et l’amour de l’humanité.

Puis à la fin de son spectacle, Julien Clerc a chanté en hommage à Nice Lassons entrer le soleil.

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Bushidō   Leave a comment

elevation

Bushidō est un mot japonais que nous pourrions traduire par la voie du guerrier. L’une des formes du guerrier au Japon est le samouraï, cette classe guerrière qui a dirigé le Japon durant près de 700 ans. La plupart d’entre eux respectait un code stricte, le Bushido, qui exigeait loyauté et honneur jusqu’à la mort.

Aujourd’hui, d’autres guerriers pacifiques adoptent ce code dans leurs relations d’affaires, politique, relations entre les individus et les groupes auxquels ils appartiennent afin de faire une différence.  On parle maintenant d’un combat non pas pour éliminer l’autre, mais pour faire de la place à l’attention, la compréhension et la compassion.

Ce code aux huit engagements est encore et toujours;

La politesse : Entretenir en tout temps dans ses rapports le respect d’autrui

Le courage : Faire par nous actes ce qui est juste

La sincérité : S’exprimer sans déguiser sa pensée

L’honneur : Être fidèle à la parole donnée

La modestie : Parler de soi-même sans orgueil

Le respect : Adopter une approche qui fait naître la confiance

Le contrôle de soi : Contrôler ses peurs et sa colère

L’amitié : Être juste, authentique et solidaire dans ses rapports privilégiés

Une musique de Kitaro – Matsuri

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 8 juillet 2016 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , , ,

La compréhension… à nos mains   Leave a comment

Baiser

Pour trouver la compassion en moi, quel chemin prendre? Elle dort où en moi?

Elle est partout en nous et c’est pourquoi elle est si difficile à débusquer au début.

Regarde autour de toi, identifie une personne que tu connais et qui a eu une vie difficile, et imagine l’espace d’un instant que son passé aurait été le tien!

Imagine l’espace de quelques respirations que sa douleur aurait été la tienne, et pose-toi la question comment aurais-tu vécu cet état de conscience?

Comment aurais-tu décodé cette réalité qui t’entoure avec ce bagage?

La compassion en toi va se manifester, car tu vas prendre conscience que rien ne vous divise, que cette personne mérite ton attention et que tu as besoin d’elle.

Tu auras alors compris que tu aurais pensé et agi probablement de la même façon qu’elle dans ce contexte.

La compassion s’installe quand le jugement cesse et l’attention et la compréhension s’installent.

Une chanson de Jean-Jacques Goldman Nos mains

Publié 26 janvier 2016 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Gérer avec compassion   2 comments

20090529PHOWWW00179

Gérer avec compassion, c’est être conscient

à chaque fois que tu entreprends un changement,

qu’il y a des personnes souhaitant exactement le contraire,

puis d’autres qui auraient tant voulu le faire à ta place,

et enfin, d’autres préférant nettement le statu quo,

car ils n’ont pas le désir de faire.

Et pleinement conscient, tu entreprends ce qui t’apparaît juste

en ayant une attention et un soutien pour tous.

https://www.youtube.com/watch?v=nNq3c0NVhzA

%d blogueurs aiment cette page :