Les clés de soi   2 comments

Nos peurs

Les échecs ne sont pas la fin du monde. L’expérience a permis de constater qu’il est toujours possible de se reconstruire et de renaître. Certains diront que le temps est un véritable baume pour nous aider à passer à travers. Peut-être!

Et nous savons qu’il nous faut vivre l’instant présent, alors pourquoi alors s’écoule-t-il tant de temps?  Tant de temps à réaliser pleinement sa vie, à habiter son corps, à ne plus laisser passer ce qui nous tient à cœur.

Nous nous sommes tous déjà relevé d’un échec, et nous pris le temps à nous reconstruire en nous refermant au lieu de vivre l’instant qui se présente. Si nous avons eu une peine d’amour ou le décès d’un être cher, nous trouvons justifié qu’il nous faut du temps pour panser les plaies, qu’il nous faut attendre, et parfois faire son temps. Dans les faits, ce n’est pas de temps que nous avons besoin tel un prisonnier, mais en personne libre nous avons besoin de décoder notre cœur et d’apprivoiser nos peurs. Cette peur du rejet, du ridicule, de ne pas être à son image.

Dans la vie tout passe, tout temps d’arrêt doit servir à se recentrer, à se permettre de mieux se comprendre et à s’élever en conscience, pas se coucher dans l’attente. Cela implique de prendre à corps ces défis et parfois même ces remises en question qui peuvent être à la source de notre douleur ou de notre mal-être pour passer à l’action et être ce que nous aspirons.

Il n’y a pas de permission à demander pour réaliser sa vie, il n’y a que cette volonté d’avancer, par essais et erreurs, ce qui veut dire l’expérience, et avec douceur mettre en place ce dont nous avons besoin pour être bien.  Étrange comme il faut pas beaucoup de temps pour être!  Quand nous en faisons l’essai, nous nous rendons compte que c’est peu de choses.

Parfois, il s’agit juste de retrouver l’innocence et cette capacité de profiter de l’instant présent en alimentant des pensées créatives et réalistes plutôt que des pensées limitantes portées par nos propres jugements cachés. Nous sommes notre propre gardien de vie, à nous d’utiliser les clés.

Une chanson de Jean-Jacques Goldman – Nos mains

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 15 janvier 2017 par dandanjean dans Réflexion

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

2 réponses à “Les clés de soi

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. tout est une histoire de clés, il faut vraiment trouver les bonnes…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :