L’âne de sagesse

Le Souk.

Je fis sa connaissance un jour de l’été, en plein cœur du Caire, dans une des avenues les plus luxueuses. Je me rendais ce matin là chez mon coiffeur, et l’air était chaud, mêlé de douce brise.

Mon cœur, dans ma poitrine, était léger; je venais de croiser un visage gracieux, celui d’une jeune femme blonde accompagnée de son chien, qui avait pris en me temps que moi l’ascenseur de l’hôtel où je demeurais; je marchais et j’aurais presque siffloté et chantonné; j’arrivais au salon de coiffure et soudain, je le vis. Je vis celui qui-le destin en avait décidé ainsi pour moi- serait mon ami.

*

Le véritable écrivain lui aussi soumet tout à sa volonté, il rassemble images, observations, remarques, expériences personnelles, événements sociaux, données historiques, légendes anciennes, il en soustrait les certains éléments pour créer une œuvre artistique originale qui s’impose. Le véritable écrivain n’aligne pas dans sa langue des phrases grandioses, de belles expressions, il crée un monde riche en personnages qui vivent, cherchent, sentent; pour cela, il n’a besoin que de sa plume.

Tewfik El Hakim dans L’âne de sagesse

Une chanson interprétée par Georges Guétary de son vréritable nom Lambros Worloou né à Alexandrie en Égypte – La bohème

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/288158.html

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s