La cime

 Un jour, il se retrouve devant la montagne qu’il voyait régulièrement et qui l’inspirait. Pour lui, il était arrivé le moment de se mettre en mouvement. Il prit son bâton de marche, et tel un pèlerin réalisant sa quête, il avança vers la cime.

Alors, commença l’ascension. Il n’a pas fallu trop de temps pour ressentir l’effet de l’effort sur son corps. Il était absorbé par son but, et rapidement il en arriva à croire qu’il était la personne qui grimpait la montagne, se percevant comme étant le seul. Puis, arriva le moment, où, en raison du nombre de choix qu’il avait fait, et du nombre de détours qu’il avait dû réaliser, il eut la conviction que son chemin est le seul.

En raison de l’effort qu’il avait consenti depuis le jour de son départ, une ferveur s’était développée. Lorsqu’il croisait une personne, il ne pouvait s’empêcher de lui suggérer son itinéraire. Il ne voyait pas que tout comme lui, chacun est aveuglé par sa propre quête et suis son propre mouvement. Au début, cela le laissait incrédule. Mais à chaque nouvelle rencontre, il devenait plus insistant, car il était en mesure de constater la douleur reliée à l’effort, et le gaspillage de temps lorsqu’il faisait le mauvais choix. À chaque rencontre, il insistait de plus en plus pour susciter l’adhésion à son itinéraire et il était parfois emporté par la colère en insultant l’ignorant devant lui qui ne savait pas écouter.

Au bout d’un certain temps, il était assez avancé dans son ascension, il était maintenant conscient qu’il n’était plus seul sur la montagne à tenter d’atteindre un but. Parfois, il entendait l’écho de cris et de pleurs. Il croisait de plus en plus des pèlerins terrifiés, titubants, qui redescendaient, affirmant qu’il n’y a rien à faire, qu’il n’y a pas de sommet à atteindre.

Malgré ces rencontres, il décida de persévérer, et il était convaincu qu’il serait le seul à atteindre la cime de la montagne.

Lorsqu’un matin, illuminé par le soleil levant, il s’éleva sur la cime de la montagne, comme un immense plateau, il vit qu’il n’était pas seul. Tous les pèlerins étaient comme lui extasiés devant le majestueux spectacle et comprirent la futilité de leur croyance au regard d’un chemin unique. Ils prenaient conscience que le détour de l’un qui rallongeait la marche était le raccourci de l’autre.  

Sur la cime de la montagne, tous les pèlerins se firent l’accolade et exprimèrent leur respect mutuel. Il croyait atteindre, en s’élevant sur la cime, une destination, un but, quand en fait, ils venaient de se libérer de ce qu’ils connaissaient, pour commencer à vivre un premier instant sans chemin, comme une voie de passage.

Une chanson de ZAZ – La lessive 

Les paroles sur https://genius.com/Zaz-la-lessive-lyrics

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2022 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s