L’attention, le seuil de la générosité

monsieur_ibrahim_et_les_fleurs_du_coran_2002_portrait_w858

L’attention est la forme la plus rare et la plus pure de la générosité.

Il est donné à très peu d’esprits de découvrir que les choses et les êtres existent. Depuis mon enfance je ne désire pas autre chose que d’en avoir reçu avant de mourir la révélation complète. Il me semble que vous êtes engagé dans cette découverte.

*

Cette découverte fait en somme le sujet de l’histoire du Graal. Seul un être prédestiné à la capacité de demander à un autre « Quel est donc ton tourment ? »

Et il ne l’a pas en entrant dans la vie. Il lui faut passer par des années de nuit obscure où il erre dans le malheur, loin de tout ce qu’il aime et avec le sentiment d’être maudit.

Mais au bout de tout cela, il reçoit la capacité de poser une telle question, et du même coup la pierre de vie est à lui. Et il guérit la souffrance d’autrui.

Correspondance Simone Weil à Joë Bousquet le 13 avril 1942

Une pièce musicale d’Erik Satie – Gymnopédie No.1

Quand la compassion apparaît

La compassion apparaît en nous par les racines de notre vécu

Elle s’élève de la terre et des pierres pour rejoindre la sève

Et lentement par le travail du temps, elle nous fortifie et s’élève

Au début le long du tronc puis, de branche en branche

Afin de s’immiscer lentement dans le mouvement de nos gestes

Puis, vient un jour où nous pouvons l’exprimer par une feuille

Puis les mots se bousculent et requièrent d’autres feuilles au vent

Pour porter le chant d’ouverture qu’elle porte en elle, en nous

Et puis, un jour, les ramifications de notre corps tendues vers le ciel

Voient apparaître les fruits de la bonté, que nous avons laissée germer

Et sans s’en rendre compte, ils se multiplient chargeant nos branches

Tellement qu’en donner ou en laisser cueillir est sans gain ou sans perte

Qu’une expression simple et humble du partage généreux du cycle de la vie

La compassion ne nous amène pas à laisser le meilleur de soi-même,

Elle est ce catalyseur de notre sève d’amour qui sommeillait en nous

Et dont les ressacs du cœur nous permettent d’en rejoindre son océan.

 

Une chanson de Sudha – Kuan Yin, the bodhisatva of compassion

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2017 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Grâce à un morceau de pain en partage

20160227143911-1e9b58dd

Si ce jour-là je n’avais pas eu le ventre creux au point d’en pleurer devant la boucherie parce que le réveil n’avait pas sonné, et si cet homme ne s’était pas arrêté, préférant passer son chemin en silence pour éviter de se tartiner de la peine humaine sur le cœur, et si nous ne l’avions pas ensuite croisé le soir même, et si, et si, et si…ma vie serait autre, évidemment, peut-être mieux, peut-être moins bien.

Mais dans celle-ci, le pain a une saveur toute particulière. Cet homme aussi. Et c’est lui qui a tartiné une bonne couche de générosité sur mon cœur à moi.

Depuis, il m’arrive souvent de repenser à cette première rencontre quand, dans la vie, j’ai quelque chose qu’un autre n’a pas et que je réfléchis à la façon dont je pourrais partager pour qu’il arrête de pleurer, au propre ou au figuré.

Un petit morceau de pain de Agnès Ledig

 

Une chanson de Raymond Lévesque Quand les hommes vivront d’amour interprétée par Luce Dufault, Mélanie Renaud et Nanette Workman

Les paroles et accords sur https://www.boiteachansons.net/Partitions/Raymond-Levesque/Quand-les-hommes-vivront-d-amour.php

J’aurais aimé te dire…

Si j’avais eu la conscience suffisamment claire et les mots suffisamment nuancés pour l’exprimer, j’aurais aimé te dire que nous sommes là pour explorer, découvrir et partager ce qu’il y a de meilleur en nous.

Chacun possède un trésor.

Sois conscient et généreux de ton trésor et, en même temps, reste ouvert, attentif à recevoir le trésor des autres, disposé à apprendre et à te remettre en question.

Cherche la beauté, la vérité, l’excellence en accueillant aussi ta fragilité, ta vulnérabilité et ton ombre, de sorte d’être à même d’accueillir celles des autres.

Occupe joyeusement ta place: il y a de la place pour chacun, sinon ni toi ni moi ne serions là.

Pense que ta place que tu n’occupes pas pour ne pas déranger reste vide à jamais et réjouis-toi que chacun occupe pleinement la sienne autour de toi

de Rabindranath Tagore dans Le jardinier d’amour – La jeune lune

Une chanson de The Beatles – Because

 

20 actes de bonté

Une vidéo que je désire partager afin de rendre hommage à ce jeune qui pour ses 20 ans c’est offert une randonnée sur les sentiers de la bonté.  Il existe autour de nous tellement de belles personnes, des personnes qui ont le souci de l’autre, du respect et de l’amour de voir les autre plus heureux qu’eux. Des initiatives comme celle-ci nous démontrent qu’il y a aucun intérêt à la compétition et une belle aventure à parcourir par l’entraide.