L’abandon

La simplicité, c’est bien davantage que l’acceptation de soi. C’est être avec soi, avec une infinie bienveillance.

*

La vie n’est jamais loupée. La vie n’est pas à réussir. Ce n’est pas un objectif. Vivre est à soi sa propre fin.

*

Rire, ce n’est pas fuir la réalité. C’est plonger corps et âme en pleine existence.

*

La rencontre, c’est aussi oser faire des faux pas. Il n’y a pas de mode d’emploi pour aller vers l’autre, juste une certaine curiosité.

*

Trouver la beauté, la joie, là où elles se donnent : dans ce corps, dans cet être, dans cette vie et non dans une vie idéalisée. C’est dans le quotidien, dans le banal que la joie réside.

*

Le bénévolat, c’est d’abord vouloir aider les autres. On ne fait pas du bénévolat pour se « redorer le blason » mais parce que l’on veut le bien de l’autre.

*

Force est de constater que la chose la plus difficile, en tout cas à mes yeux, est d’écouter l’autre sans le juger.

*

Dans la spiritualité, je crois qu’il n’y a pas de voie toute tracée, encore moins de mode d’emploi.

Alexandre Jollien dans Petit traité de l’abandon : Pensées pour accueillir la vie telle qu’elle se propose

Une pièce musicale de Khatia Buniatishvili – Rhapsody in Blue

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s