Entendre ce qui n’est pas prononcé

ImAGE enfants tibétains

Il existe des conversations où nous pouvons entendre les mots qui n’ont jamais été prononcés. Le corps, l’esprit, et deux présences se sont alors invités à l’échange. C’est lors de ces moments que nous prenons conscience que les mots sont parfois plus que des lettres, ils peuvent briser le voile retenant les ombres chinoises et nous permettre d’accéder à la mise en scène. Il devient alors évident que la clarté dans nos échanges ne viendra pas avec plus d’explication, plus de contenu, mais avec plus de sens et d’authenticité.

Nous observons ce même phénomène avec les photos de voyage. Tout peut être bien représenté, dans le moindre détail.  Nous pouvons créer un album de photos extraordinaire qui fait rêver. Toutefois, jamais l’album ne nous fera revivre l’expérience directe, la perception avec la chaleur du soleil, la douceur du vent, l’odeur et l’humidité ambiante.

L’humain, pour se développer, a besoin d’une expérience directe, entière et totale. Je ne dis pas qu’il faut balancer les mots ou les photos, il faut quand même se garder du divertissement et un espace de créativité.

Toutefois, il ne faut jamais perdre la perspective que ce qui se dit et ce qui se voit, ne représente que la partie visible du tracé du chemin à parcourir, le reste se foulent d’un pas singulier nous conduisant ultimement à la rencontre de l’autre.

Une chanson de Richard Séguin – M’entends tu

Les paroles sur http://laboiteauxparoles.com/titre/1971/richard-seguin-m-entends-tu

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

L’autre langage

ImAGE enlacés

Le langage nous est utile pour communiquer avec les humains. Ce système complexe sous forme de mots et de codes permet de traduire les images et émotions que nos yeux captent de cette représentation du monde et de les communiquer à l’autre.

Nous avons en nous un système similaire qui nous permet de décoder la réalité que nous vivons et nous permettre de composer avec. Il est cet écran permettant de recevoir ce qui vient de notre monde intérieur.

Le rêve est cet autre langage, qui permet de rendre visible l’invisible, de ramener ce qui semblait oublié ou enfoui sous les couches de nos expériences.

Le rêve est le langage permettant de traduire ce qui réside dans la part inconsciente de notre être.

Le rêve est un langage et une écriture en forme d’images et d’émotions.

Sans le rêve, nous voyons que les ombres chinoises inversées du film muet projeté sur l’écran de notre conscience.

Apprendre à communiquer avec les autres est aussi important que d’apprendre à communiquer avec soi.

 

Une pièce musicale de Mendelssohn – Songe d’une nuit d’été

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Écouter pour se faire comprendre

Si vous voulez être compris, il est important d’écouter les autres.

Si vous voulez que l’on prenne en considération vos préoccupations, vous devez poser des questions.

Je sais que cela semble paradoxal, mais on n’oublie trop souvent que lorsque nous communiquons, nous ne nous entretenons pas avec nous-mêmes. Tout comme nous nous connaissons, il faut aussi apprendre à connaître l’autre pour se faire comprendre.

Lorsque nous sommes face à des craintes, notre réflexe naturel est de tenter de trouver de l’information afin de réduire la zone d’inconnu, la zone grise.

Il est de la toute première importance de réfléchir de façon interactive pour communiquer si nous voulons vivre ensemble au lieu de nous imposer parmi les autres.

Pour arriver à se comprendre, il faut être à l’écoute des peurs latentes derrière la portée des mots.

Prendre le temps d’expliquer, prendre en compte les diverses positions dans un esprit d’ouverture permet de faire émerger les voies de passage durables.

La personne qui ne cherche pas de voie de passage et qui tente de les obstruer révèle son camp.

Une chanson de Fred Pellerin – Tenir debout
Les paroles sur https://www.paroles-musique.com/paroles-Fred_Pellerin-Tenir_debout-lyrics,p07558431

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Les caractères du silence

cropped-mandala-colorie-mandareve-etoile-lespoir-l-v0gbox.jpeg

C’est en vivant avec des personnes qui me sont proche des moments de silences que j’ai découvert qu’il existe d’autres caractères que ceux de l’alphabet pour communiquer entre nous.

Nous pouvons exprimer sans que le message soit entendu, nous pouvons entendre sans que les mots soient prononcés.

Chaque souffle, chaque regard, chaque expiration, chaque soupir, chaque sourire et chaque geste sont des traits d’esprit exauçant la demande d’être ensemble.

Les absences d’intention, de message, d’argument, de jugement sont des manifestations des traits du cœur.

Il n’y a pas plus grande folie que de penser que pour sauver une relation, il faut nommer encore plus au lieu d’être.

Le silence est le ciment de toute note, de tout mot, de tout sentiment permettant d’en découvrir la réelle portée.

 

Une chanson de John Denver – Sunshine On My Shoulders

Les paroles en français sont sur http://paroles-traductions.com/chanson/montrer/784205/john-denver/paroles-et-traduction-sunshine-on-my-shoulder/

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

L’accompagnement

Regard

L’Émetteur : Est-il possible de tout dire aux personnes proches de nous, même si cela va les blesser?

Le Récepteur : Tout est possible, je ne peux que te répondre oui. Mais si tu veux prendre en considération le bien de ceux qui t’entourent, il faudrait peut-être te garder une petite réserve.

L’Émetteur : Il ne faut pas dire à nos proches ce qui va les blesser?

Le Récepteur : Pas tout à fait. Il faut assumer la responsabilité de nos actes et offrir un soutien aux gens que nous aimons. Par exemple, si tu prends une graine et que tu la plantes sans jamais revenir pour son entretien, pour l’arroser, c’est que tu fais le choix de laisser son devenir au gré de la bonne fortune. Cela peut bien se passer, ou peut-être pas.

L’Émetteur : Socrate nous parle du test des trois passoires, tu connais, tu fais référence à cela?

Le Récepteur : Oui, pour déterminer ce qui est nécessaire à dire. Selon Socrate, il faut passer le test des trois tamis, la vérité, la bonté et l’utilité. Si ce que tu as à dire est vrai, bien et utile, et que ce n’est pas facile à accepter, il est peut-être bon que la personne à qui tu le diras puisse bénéficier de ta présence et de ton soutien. L’accompagnement est un présent précieux. C’est la meilleure approche pour faire épanouir les humains.

Chaque présence est comme unique et…

 

Une chanson de Daniel Bélanger interprétée par Charlotte Cardin – Rêver mieux

Les paroles et les accords sur https://www.boiteachansons.net/Partitions/Daniel-Belanger/Rever-mieux.php

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Après le silence

Visage lotus om

On ne peut pas réellement connaitre une personne, la découvrir réellement si nous nous arrêtons seulement à son histoire professionnelle ou son parcours sur le chemin des croyances. Une personne n’est pas un métier, elle n’est pas un mouvement de tai-chi ou de yoga.

Parler réellement de soi nécessite de partager ce que nous ressentons suite à une chute, que nous parlons de la peur ressentie, de l’effet sur notre estime de soi, de la difficulté à retrouver la force de se relever.

Rien de tout cela n’est facile, et c’est plus acceptable aux yeux de beaucoup de parler seulement de l’aspect technique du redressement, ou de la pilule qui a permis de couvrir la souffrance.

Nous parlons réellement de nous quand notre interlocuteur est synchronisé à nous, c’est-à-dire qu’il commence à sentir les élans du cœur, à comprendre l’humain derrière la représentation, à entendre ce que nous nous disons le soir dans le noir, loin de tous les entendeurs de ce monde.

Les personnes qui se sont dévoilées à une autre personne à cœur ouvert savent que le jugement n’a plus sa place, il y a un lien de conscience et d’acceptation qui s’est alors tissé.

Ils ne réfléchissent plus les informations échangées selon les notions de bien ou de mal, mais de développement, d’éveil et d’entraide.

Si nous prenions juste un peu de temps pour parler de soi au lieu de parler des autres et des choses, il y aurait plus d’humanité.

La bienveillance se développe dans les contacts directs d’humain à humain, par des paroles et des gestes d’ouverture. La pudeur est un mécanisme de défense, elle tombe lorsque nous sommes assumons d’être vraie.

Parler réellement de soi, c’est de partager le présent de la vie qui repose en nous, avec nos mots, nos silences et notre pudique humilité d’être.

 

Une chanson de Simon et Garfunkel – The Sound of Silence

Les paroles sont traduites sur https://www.lacoccinelle.net/243411-simon-garfunkel-the-sound-of-silence.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2017 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Gérer plus que le présentéisme

 

Parfois, il me revient cette certitude que le travail du gestionnaire n’est pas seulement une affaire d’organisation, de planification et de mobilisation.

Le défi de s’engager et d’aimer composer avec la perception des messages, la façon dont ils sont décodés dans une équipe, la façon dont les personnes travaillent ensemble et leur capacité à accepter l’autre.

La ou le gestionnaire qui désire faire carrière et monter dans la hiérarchie ne s’attardera pas à cela. Mais, celle ou celui qui aime travailler avec les personnes, qui a le gout de servir la clientèle, qui veut contribuer à la différence, comprendra qu’il faut prendre du temps à s’écouter, à s’apprivoiser, à standardiser les processus d’ajustement mutuel au lieu de perdre du temps à vouloir contrôler la désorganisation du présentéisme.

Il en est au travail, comme dans nos vies personnelles. Ce qui fera la différence, c’est la façon, le parcours que nous avons pris et non seulement le résultat.

À quoi bon gagner, si le prix est de se perdre?

Une chanson de Jean-Jacques Goldman – Ensemble

Souviens-toi,

Était-ce, mai, novembre, ici ou là,

Était-ce un lundi,

Je ne me souviens que d’un mur immense,

Mais nous étions ensemble, ensemble nous l’avons franchis.

 

Reviens-moi de tes voyages si loin,

Reviens-moi, tout s’ajoute à ma vie,

J’ai besoin de nos chemins qui se croisent,

Quand le temps nous ressemble, ensemble tout est plus joli.

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2017 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.