Le paradoxe du don

image-pouvoir-des-mots

Il y avait longtemps qu’elle avait compris que nous sommes attachés à ce que nous apportons comme bagage dans le voyage de la vie. En traînant nos besoins non répondus sur les épaules, à chaque escale de notre vie nous n’avons d’autre choix que de déballer ce sac rempli d’attente. Nous aurons beau attendre ou exiger un changement, il est difficile dans cette position de prendre conscience que la somme de nos habitudes, de nos peurs et de nos attentes obstrue notre vision.

Elle comprenait maintenant qu’il est futile de demander ce que les gens pouvaient lui apporter. La vision pour percevoir le changement se dégageait de ce qu’elle pouvait délaisser et ainsi apporter au monde. Le vieux gilet qu’elle donnait devenait le nouveau gilet pour un autre. Les objets de son quotidien qu’elle donnait étaient souvent des découvertes et des cadeaux précieux pour d’autres. Donner dégageait sa propre vision de ce qui la possédait, pour ouvrir la perspective à son regard.

Elle avait saisi le paradoxe du don, c’est-à-dire que savoir donner permet d’ouvrir de l’espace pour recevoir. La personne qui reçoit vit une opportunité de changer sa vision des choses. Se mettre en action permet d’oublier ses attentes et ainsi d’y répondre. Elle ne cherchait plus à être aimée et appréciée, elle aimait et cela lui permettait d’ouvrir ses bras pour accueillir l’autre, une étreinte où son cœur était enveloppé d’amour.

Donnez et vous verrez!

Une chanson d’Alexandre Poulin – L’écrivain

Les paroles sur http://laboiteauxparoles.com/titre/6305/alexandre-poulin-l-ecrivain

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Au-delà des limites de notre vision

Vision

Il vous est déjà arrivé d’être entré dans une pièce et de ne pas avoir vu un objet. Une autre personne entre et vous l’a fait remarquer.

Nous voyons que ce que nous sommes disposés de voir, de décoder et d’interpréter.

L’accumulation de nouvelles découvertes, de nouvelles perspectives, de nouvelles visions, de nouveaux éléments, nous amène par l’expérience à prendre conscience que ce qui nous entoure est infiniment plus grand que ce que nous avons imaginé.

Si nous étions un jour capable d’enlever les filtres de la perception — vous savez notamment le jugement, les attentes, notre capacité de décoder, notre capacité d’interpréter, etc., — peut-être que nous serions dans la possibilité de nous éveiller à cette position sans voyant, où chaque élément constituant notre monde, bien qu’unique, est inter relier. Alors, ils nous apparaîtraient comme faisant partie d’un tout infini.

Une chanson de Claude Dubois – Petits cailloux

Les paroles de https://genius.com/Claude-dubois-les-petits-cailloux-lyrics

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

La dimension de l’univers

ImAGE univrs

Il y en a qui peuvent identifier la majorité des constellations au-dessus de notre tête.

D’autres ont travaillé sur des projets pour identifier la composition des planètes.

Certains font de la photo et reproduisent le ciel étoilé sur une toile avec une touche surréaliste.

D’autres y voient l’espace où le divin consacre l’éternité à recréer la vie sur terre.

Mais, ce qui est important, ce n’est pas d’avoir identifié une grosseur de l’univers, voir des multivers.

Il aura toujours exactement la forme et la dimension de ce que nos yeux ou nos sens perçoivent.

Que serais-tu prêt à cultiver en toi pour que tu puisses percevoir une nouvelle dimension?

Une pièce musicale de Vangelis – Message

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Mon ancien maître: Soleil

ImAGE soleil

J’ai plaisir à revisiter mes maîtres anciens qui à chaque fois, me font découvrir des enseignements merveilleux.

Par exemple, le maître Soleil, qui m’a appris le pouvoir de l’énergie en nous. Il m’a appris à faire en sorte que ma vie rayonne positivement sur les autres.

Soleil m’a appris l’importance de bien doser notre présence dans un monde où nous cherchons à exploiter parfois sans égard à l’épuisement des ressources. Apprendre à apparaitre, à produire son action, à s’effacer lentement et à laisser un temps de repos. Soleil insiste souvent sur la sobriété, de ne pas toujours être constant, de savoir attendre, d’agir d’une façon contributive à d’autres éléments dans notre environnement

Pour moi Soleil représente l’inaccessible et l’incontournable dans ma vie de tous les jours.  Ce feu céleste apporte la chaleur et la clarté (même voilé sous d’immenses nuages). Il guide la portée du jour, fixe le temps solaire, rend possibles la fécondité, puis la santé.

Soleil m’a souvent fait comprendre l’importance d’ajuster sa présence en fonction de l’effet désiré. Trop d’intensité au printemps peut tuer la vie.  Il faut savoir doser les jeux d’ombres et de lumière, et susciter à chaque instant le climat favorable à la réalisation.

On ne peut pas regarder trop longtemps Soleil sans perdre la vision. Sa lumière doit être appréhendée par ses effets pour dépasser les limites de notre conscience et apprécier ce foyer d’énergie qui nous anime. Il en est de même de l’essence de toute chose lorsqu’elle se consume au cycle de la vie, notamment l’amour.

Mes maîtres anciens, Montagne, Rivière, Chemin, Arbre et Vent pour ne nommer que ceux-ci sont riches d’enseignement. Je vous invite tout comme moi à les revisiter de temps en temps.

Une chanson de Jean -Pierre Ferland – Au Fond des Choses le Soleil Emmène au Soleil

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Par delà la quête d’images

matin

J’ai voulu apprendre toutes les techniques pour devenir un bon photographe. J’ai acheté le meilleur matériel, j’ai suivi tous les cours disponibles. Pourtant, je n’arrivais pas à faire la photo que je désirais, qui allait toucher le fond de mon cœur.  Je voyais toujours la photo d’une autre ou d’un autre me faire cet effet.

J’ai persévéré, j’ai travaillé fort et sans relâche. Mais ce n’était pas assez.

Il m’a fallu du temps pour comprendre une vérité toute simple qui couvre tellement de domaine artistique ou de développement de soi.

Il faut savoir prendre le bon focus. Un photographe qui a réussi la photo désirée n’essaie pas de représenter la réalité telle que tout le monde la perçoit, il s’éloigne de ce concept d’objectivité toute relative. Bien au contraire, il va plutôt teinter avec ses impressions et ses sensations ressenties au moment de déclencher l’obturateur.

L’idée n’est donc pas de capter la réalité, mais avant tout de découvrir votre vision, de l’a décelé, de la faire évoluer, de l’adapter et de parvenir à obtenir une photo qui soit l’expression de soi à partir d’un appareil qui en fait un cliché.

La photographie n’est pas une quête d’images perçues, mais de vision.

En fait, quel que soit l’art ou la discipline, c’est avant tout une question de présence et de vision.

Une chanson de Peter Gabriel – In Your Eyes

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/260781.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Vision de Hildegard von Bingen

Il y a près de 940 ans mourrait cette grande dame Hildegard von Bingen.

Cette bénédictine rhénane, dont la longue vie fut particulièrement active et productive, elle s’est intéressée notamment à la musique et à la médecine, domaines dans lesquels très peu de femmes ont laissé leur nom au Moyen Âge.

Elle a composé les paroles et la musique de chants liturgiques qui ont été conservés dans des manuscrits précieux.

Elle est plus que la voix de la béatitude, elle est surtout la Voie vers la béatitude.

Une belle interprétation intense réalisée par Hana Blochová-Kvinternar

de Vision of Hildegard von Bingen